mis à jour le

Des véhicules de l'armée française au Mali, le 5 novembre 2014. REUTERS/Joe Penney
Des véhicules de l'armée française au Mali, le 5 novembre 2014. REUTERS/Joe Penney

L'armée française annonce la mort d'un des chefs d'Aqmi au Mali

Mohamed Ali ag Wadoussène était l'un des responsables opérationnels de l'organisation terroriste.

L'armée française a annoncé mardi 7 juillet, via un communiqué, avoir tué l'un des chefs d'Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) Mohamed Ali ag Wadoussène. Il s'agit de l'un des responsables opérationnels du groupe terroriste. Il a été tué dimanche lors d'une opération des forces spéciales françaises au Mali. Le terroriste était l'un des ravisseurs du Français Serge Lazarevic.

À lire aussi: Pour être sûr de la mort de Mokhtar Belmokhtar, il ne faudra se fier qu'aux Américains

«Cette opération déstabilise la chaîne de commandement d’une katiba d’Aqmi et porte à nouveau un coup dur aux groupes armés terroristes au Sahel», peut-on lire dans un communiqué du colonel Gilles Jaron, porte-parole de l’état-major des armées françaises.

Le média Jeune Afrique rappelle que Mohamed Ali ag Wadoussène était l’un des deux jihadistes relâchés le 9 décembre 2014 par le Mali en échange de la libération de l’otage français Serge Lazarevic, enlevé par Aqmi en 2011. Un éhcnage qui avait fait polémique à l'époque. 

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Les dix pays les pires pour les enfants sont tous situés en Afrique  Des dizaines de langues locales sont en voie de disparition en Afrique  Oui, le débit internet est plus rapide au Kenya qu'aux Etats-Unis