mis à jour le

Des véhicules de l'armée française au Mali, le 5 novembre 2014. REUTERS/Joe Penney
Des véhicules de l'armée française au Mali, le 5 novembre 2014. REUTERS/Joe Penney

L'armée française annonce la mort d'un des chefs d'Aqmi au Mali

Mohamed Ali ag Wadoussène était l'un des responsables opérationnels de l'organisation terroriste.

L'armée française a annoncé mardi 7 juillet, via un communiqué, avoir tué l'un des chefs d'Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) Mohamed Ali ag Wadoussène. Il s'agit de l'un des responsables opérationnels du groupe terroriste. Il a été tué dimanche lors d'une opération des forces spéciales françaises au Mali. Le terroriste était l'un des ravisseurs du Français Serge Lazarevic.

À lire aussi: Pour être sûr de la mort de Mokhtar Belmokhtar, il ne faudra se fier qu'aux Américains

«Cette opération déstabilise la chaîne de commandement d’une katiba d’Aqmi et porte à nouveau un coup dur aux groupes armés terroristes au Sahel», peut-on lire dans un communiqué du colonel Gilles Jaron, porte-parole de l’état-major des armées françaises.

Le média Jeune Afrique rappelle que Mohamed Ali ag Wadoussène était l’un des deux jihadistes relâchés le 9 décembre 2014 par le Mali en échange de la libération de l’otage français Serge Lazarevic, enlevé par Aqmi en 2011. Un éhcnage qui avait fait polémique à l'époque. 

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Le site de la commission électorale piraté au Ghana avant l'annonce des résultats  Les girafes, ces «gentils géants» menacés d'extinction  L'Angola nomme sa nouvelle autoroute Fidel-Castro, mauvaise idée