mis à jour le

Zambie: poursuivi pour corruption, l'ex-président Banda acquitté

L'ex-président zambien Rupiah Banda, 78 ans, a été acquitté lundi dans une affaire de corruption présumée portant sur un contrat pétrolier de 2,5 millions de dollars passé au Nigeria et pour laquelle il était poursuivi depuis 2013 par un tribunal de Lusaka.

"Il n'y a aucune preuve apportée par l'accusation que les bénéfices devaient aller à la famille de l'accusé et l'accusation n'a pas interrogé un seul responsable au Nigeria", a déclaré le juge Joshua Banda (un homonyme).

"L'affaire est rejetée et en conséquence l'accusé est acquitté", a ajouté le magistrat.

Le ministre de l'Énergie de M. Banda à l'époque, Kenneth Konga avait dit à la Cour qu'il était lui-même allé au Nigeria pour discuter le contrat, tandis que le directeur général de la compagnie nigériane Apkan Epkene a démenti toute corruption de la part du président.

Rupiah Banda, qui a dirigé la Zambie de 2008 à 2011, avait été privé de son immunité présidentielle et interdit de sortie du territoire. Il était poursuivi en justice pour corruption dans le cadre de ce contrat pétrolier conclu lorsqu'il était au pouvoir et risquait cinq ans de prison.

Ses partisans estiment que ce procès était une tentative de son successeur, le président Michael Sata, décédé depuis, de museler l'opposition sous couvert de lutte contre la corruption.

M. Banda a accueilli son acquittement par des chants et des pas de danse, au milieu de ses partisans.

"Aimons-nous les uns les autres et pardonnons-nous", a-t-il déclaré à des journalistes. "Oublions tout ça et allons de l'avant!"

AFP

Ses derniers articles: Affrontements dans le centre de la RD Congo : 23 morts  Ghana: les rastas prêchent pour la paix avant la présidentielle  Ghana: dernière ligne droite avant la présidentielle