mis à jour le

Golfe de Guinée: Marines africaines et européennes

Une vingtaine de Chefs d'Etat-Major de la Marine de pays africains et européens étaient réunis jeudi à Brest autour des questions de la piraterie et des trafics illicites de plus en plus fréquents dans le golfe de Guinée.

Dans le golfe de Guinée "se sont développés au cours des années passées la piraterie et les activités illicites", a expliqué à l'AFP l'amiral Bernard Rogel, chef d'Etat-Major de la Marine nationale, à l'origine de cette rencontre qui s'achèvera vendredi.

Plus de 22 pays sont réunis à Brest pour parler des problématiques de sécurité dans le golfe de Guinée, "c'est tout à fait exceptionnel", a-t-il assuré, appelant les pays africains à construire "leur propre architecture de sécurité"."

Concernant la piraterie et le brigandage, il a assuré que les attaques étaient de "plus en plus violentes".

Ce séminaire, organisé à Brest où est implanté l'autorité opérationnelle de la Marine pour la façade Atlantique (CECLANT), fait suite au sommet de Yaoundé organisé en juin 2013 autour des questions de sécurité maritime dans la région.

La zone côtière s'étendant du Sénégal à l'Angola est devenue, la nouvelle plaque tournante de la piraterie en Afrique, prenant le relais du golfe d'Aden, du côté oriental de l'Afrique, où le phénomène, un temps spectaculaire, a quasiment disparu devant le déploiement d'une armada militaire internationale.

Pour l'instant, seules quelques initiatives nationales, bilatérales ou régionales existent pour faire face à la piraterie dans le golfe de Guinée.

Lors du discours d'ouverture, l'amiral Rogel a aussi rappelé les enjeux dans cette zone, dont la lutte contre la pêche illégale, qui entraîne "un manque à gagner de l'ordre de 350 millions de dollars par an pour les Etats côtiers". En 2012, l'Union Africaine (UA) s'est dotée d'une stratégie intégrée visant à lutter contre ce fléau, mais celle-ci "reste à appliquer", a cependant indiqué l'amiral Rogel.

Ce dernier a également pointé du doigt les activités illicites telles que le trafic de drogue, d'armes, de médicaments et de migrants, faisant état d'estimations selon lesquelles entre 20 et 40 tonnes de cocaïne transitent chaque année par les côtes africaines à destination de l'Europe.

"La coopération est pour chacun d'entre nous une nécessité pour faire face à ces enjeux", a-t-il martelé, émettant le souhait d'une nouvelle rencontre en 2016 sur le continent africain.

Parmi les Marines présentes, celles des pays anglophones, francophones et lusophones de la région, du Sénégal à l'Angola. Coté occidental, étaient représentés l'Espagne, le Portugal et le Danemark, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ayant dépêché des observateurs.

AFP

Ses derniers articles: Centrafrique: négociations sans précédent en vue du désarmement des milices  Nigeria: l'armée en guerre contre les raffineries illégales  Au Zimbabwe, l'opposition s'unit en rêvant de faire tomber Mugabe 

Africaines

AFP

Mondial

Mondial

AFP

CAN: les sélections africaines friandes des binationaux

CAN: les sélections africaines friandes des binationaux

AFP

Les armées africaines sous-équipées face aux jihadistes

Les armées africaines sous-équipées face aux jihadistes

brest

Steven LAVON

Larsen Touré: le Guinéen révèle pourquoi il a quitté la France !

Larsen Touré: le Guinéen révèle pourquoi il a quitté la France !

Golfe

AFP

L'antiterrorisme au menu d'une tournée de John Kerry en Afrique et dans le Golfe

L'antiterrorisme au menu d'une tournée de John Kerry en Afrique et dans le Golfe

AFP

Le golfe de Guinée, paradis des pirates en Afrique

Le golfe de Guinée, paradis des pirates en Afrique

AFP

Des firmes du Golfe investissent en Afrique de l'Ouest

Des firmes du Golfe investissent en Afrique de l'Ouest