mis à jour le

Ouganda: les meetings du principal adversaire au président interdits

Le patron de la police ougandaise a interdit à l'ex-Premier ministre Amama Mbabazi, candidat déclaré contre le président Yoweri Museveni à la présidentielle de 2016, d'organiser des meetings dans le pays, les déclarant "illégaux".

M. Mbabazi, 66 ans, avait annoncé mi-juin dans une même lettre envoyée à la Commission électorale ougandaise son intention de se présenter à la présidentielle et de tenir des meetings électoraux dans le pays du 9 juillet au 1er août.

En réponse, le chef de la police Kale Kayihura lui a écrit mardi que son parti, le Mouvement national de résistance (NRM), par ailleurs parti présidentiel, ne le soutient pas comme candidat et que par conséquent "ses aspirations sont illégales". 

Yoweri Museveni, 70 ans, au pouvoir depuis 1986, a d'ores et déjà été désigné par les dirigeants du NRM comme candidat à la présidentielle de 2016. Cette candidature doit encore être confirmée par un congrès du parti, qui devrait être une pure formalité.

Cela n'a pas empêché M. Mbabazi - ex-secrétaire général du parti présidentiel et ex-Premier ministre démis de ces fonctions respectivement en mars et septembre 2014 - d'annoncer la semaine dernière vouloir affronter M. Museveni, son compagnon d'armes dont il fut longtemps un fidèle.

Sa porte-parole, Joséphine Mayanja-Nkangi a répliqué que les avocats de l'adversaire comptaient contre-attaquer.

"Le chef de la police connaît parfaitement bien la loi, cette interdiction cherche simplement à faire diversion", a-t-elle affirmé.

Une trentaine de partisans de l'ex-Premier ministre avaient été arrêtés jeudi pour rassemblement illégal et campagne électorale hors de la période officielle. 

Début juin, des partis d'opposition ont pour leur part formé une coalition pour regrouper leurs forces face au vétéran Museveni. L'Alliance démocratique (TDA) a prévu de présenter un candidat unique, qui, a-t-elle promis, s'en tiendra à un seul mandat s'il est élu.

M. Mbabazi avait ces derniers temps laissé entendre qu'il pourrait participer à cette alliance, que le gouvernement tente d'ores et déjà de faire passer pour un projet "sponsorisé par les donateurs occidentaux et la société civile".

AFP

Ses derniers articles: CAN: le Maroc se rassure face au Togo et s'offre une "finale" pour les quarts  CAN: le Maroc se reprend, la Côte d'Ivoire évite le pire  Gambie: Jammeh négocie les conditions de son départ, l'intervention militaire toujours en suspens 

interdits

AFP

Tchad: l'opposition maintient ses rassemblements interdits avant l'investiture de Deby

Tchad: l'opposition maintient ses rassemblements interdits avant l'investiture de Deby

AFP

Burundi: les motos-taxis interdits au centre de Bujumbura après une journée de violences

Burundi: les motos-taxis interdits au centre de Bujumbura après une journée de violences

AFP

Nigeria: les chevaux interdits dans le nord-est après des attaques de Boko Haram

Nigeria: les chevaux interdits dans le nord-est après des attaques de Boko Haram

meetings

AFP

Présidentielle en Ouganda: derniers meetings de campagne

Présidentielle en Ouganda: derniers meetings de campagne

AFP

Présidentielles en Tanzanie: derniers meetings des candidats

Présidentielles en Tanzanie: derniers meetings des candidats

Kamila Bouwarka

Cinq chansons pour les meetings du futur candidat Bouteflika

Cinq chansons pour les meetings du futur candidat Bouteflika

président

AFP

Gambie: intervention militaire pour installer le nouveau président

Gambie: intervention militaire pour installer le nouveau président

AFP

A Dakar, joie et espoir de Gambiens en exil président

A Dakar, joie et espoir de Gambiens en exil président

AFP

Gambie: le président Yahya Jammeh décrète l'état d'urgence

Gambie: le président Yahya Jammeh décrète l'état d'urgence