mis à jour le

Tchad: un envoyé spécial de la radio RFI expulsé manu militari

Un envoyé spécial de Radio France Internationale (RFI) au Tchad a été expulsé mardi soir après avoir été interpellé brutalement à N'Djamena, a rapporté mercredi la radio sur son site internet.

Le gouvernement tchadien a de son côté expliqué à l'AFP que le journaliste français, entré légalement au Tchad, avait commencé à travailler sans attendre d'avoir reçu son accréditation de presse, ce qui est strictement interdit au Tchad.

Selon RFI, le journaliste dînait à son hôtel en compagnie de Reed Brody, porte-parole de l'organisation des droits de l'Homme Human Rights Watch (HRW), quand deux hommes se présentant comme "des agents de la police des airs et frontières", selon des témoignages cités par RFI, "signifient à Laurent Correau son expulsion du territoire tchadien, sans fournir d'explication, ni de document officiel". 

L'envoyé spécial de RFI tente d'en savoir davantage, passe plusieurs coups de téléphone, les prétendus agents "s'impatientent", leur montrent un badge, mais "le ton monte: Reed Brody est giflé, Laurent Correau aussi", selon RFI. Il est conduit manu militari à l'aéroport, puis à bord d'un avion d'Air France.

Le ministre tchadien de l'Information et de la Communication Hassan Sylla Bakari a indiqué à l'AFP que "bien qu'il soit entré légalement au Tchad et fait les démarches en vue de l'obtention d'une accréditation, il a commencé à travailler dans l'illégalité avant même l'obtention de l'accréditation, ce qui a obligé les services de sécurité à l'expulser".

"Beaucoup de journalistes étrangers séjournent en ce moment chez nous, ils n'ont pas eu de problème parce qu'ils ont obtenu leur accréditation", a ajouté le ministre à l'AFP.

Mercredi matin, le journaliste a affirmé sur les ondes de sa radio qu'il avait bien "effectué les procédures habituelles d'enregistrement" auprès des autorités dès son arrivée la semaine dernière et qu'elles lui avaient "clairement indiqué" qu'il pouvait commencer à travailler "en attendant de recevoir le document officiel". 

Laurent Correau était arrivé dans la capitale N'Djamena jeudi pour réaliser "une série de reportages" en prévision du procès pour "crimes contre l'humanité, crimes de guerre et crimes de torture" de l'ancien président tchadien Hissène Habré, qui s'ouvre le 20 juillet à Dakar.

Mercredi, la direction de RFI a fait part de son indignation et de sa protestation contre cette expulsion. Selon elle, "aucun motif n'a pour l'heure été invoqué".

Interrogé lors d'un point-presse, le ministère français des Affaires étrangères s'est borné à rappeler que la France est attachée "au respect de la liberté de la presse et au libre exercice du métier de journaliste".

La France et le Tchad ont fortement intensifié leurs relations ces dernières années, notamment dans le domaine militaire et dans le cadre de la lutte antiterroriste. Le quartier-général de la force militaire française Barkhane qui a vocation à intervenir au Sahel est ainsi installé à N'Djamena.

De son côté, la Société des Journalistes (SDJ) de RFI a condamné "avec la plus grande fermeté" cette expulsion et a jugé "inadmissible", au regard de la liberté d'informer, cette décision "non justifiée" accompagnée de "gestes violents". 

"La question de la possibilité de faire un travail journalistique au Tchad" est dès lors posée, souligne la SDJ dans un communiqué.

AFP

Ses derniers articles: Egypte: huit policiers tués dans le sud-ouest  CAN: la RDC surprend le Maroc et prend les commandes  CAN: la Côte d'Ivoire cale, la RD Congo en profite 

expulsé

AFP

Le Kenya expulse un représentant du chef rebelle sud-soudanais Riek Machar

Le Kenya expulse un représentant du chef rebelle sud-soudanais Riek Machar

AFP

Le Rwanda a expulsé plus de 1.500 Burundais depuis vendredi

Le Rwanda a expulsé plus de 1.500 Burundais depuis vendredi

AFP

Tchad: un Français, se disant opposant

Tchad: un Français, se disant opposant

radio

AFP

Gambie: les autorités ferment

Gambie: les autorités ferment

AFP

Mali: libération d'un animateur radio dont la détention a été marquée par de violents heurts

Mali: libération d'un animateur radio dont la détention a été marquée par de violents heurts

AFP

Ghana: un présentateur radio et ses deux invités condamnés

Ghana: un présentateur radio et ses deux invités condamnés

RFI

AFP

Cameroun: RFI demande la relaxe d'un de ses correspondants

Cameroun: RFI demande la relaxe d'un de ses correspondants

AFP

Le Guinéen Soul Bang's Prix Découvertes RFI 2016

Le Guinéen Soul Bang's Prix Découvertes RFI 2016

AFP

La coupure de RFI en RDCongo "n'est pas acceptable"

La coupure de RFI en RDCongo "n'est pas acceptable"