SlateAfrique

mis à jour le

Afrique du Sud - Le président Zuma fait le ménage

En Afrique du Sud, le gouvernement est secoué depuis plusieurs semaines par des affaires de corruption. Sommé par les partis de l’opposition de réagir, le président Jacob Zuma a fait le «ménage». Ainsi, le Mail & Guardian rapporte que le dirigeant sud-africain a limogé Gwen Mahlangu-Nkabinde et Sicelo Shiceka, deux membres du gouvernement, respectivement ministre des Travaux publics et ministre des Affaires locales, le 24 octobre.

Impliqués dans des affaires de corruption, ils auraient détourné plusieurs millions de rands. Les deux hommes politiques étaient devenus trop encombrants. Ils ont déjà été remplacés au sein du gouvernement. Et cela ne s’arrête pas là. Jacob Zuma a également suspendu Bheki Cele, le chef de la police sud-africaine.

RFI rapporte que Sicelo Shiceka a utilisé l’argent public pour financer des séjours en hôtels de luxe. Au total, l’ex-ministre a dépensé 46.000 euros dans de prestigieux établissements. Shiceka a également effectué un séjour en Suisse sur le dos des contribuables sud-africains. Ce dernier voulait rendre visite à sa petite amie en prison pour trafic de drogue.

Gwen Mahlangu-Nkabinde est, quant  à lui, impliqué dans un scandale de pots-de-vin versés dans des affaires immobilières. Mis au courant des transactions, l'ex-ministre des Travaux publics a «fermé les yeux». Cette décision a été prise en accord avec Bheki Cele, alors chef de la police, d’où la suspension de ce dernier.

L’opposition, qui demandait au président sud-africain de réagir face à toutes ces affaires, a bien accueilli les sanctions prises par Jacob Zuma. Thuli Madonsela, Public Protector, équivalent du médiateur de la République, avait appelé de ses vœux une réaction ferme du président. Helen Zille, leader du parti Democratic Alliance, a tenu à saluer l'action de Zuma:

«Nous applaudissons le président qui a réaffirmé l’attachement du gouvernement aux institutions de la République».

L’ANC, le parti présidentiel, a déclaré pour sa part que le remaniement ministériel contribuerait de façon significative à une optimisation des performances et des capacités du gouvernement.

«A cet égard, l’ANC félicite et approuve l’action du président et sa finalité», a affirmé Jackson Mthembu, porte-parole du parti du pouvoir.  

Lu sur Mail & Guardian, RFI