mis à jour le

Guinée: débuts compliqués pour Fernandez aux qualifs pour la CAN-2017

Défections de joueurs, tensions avec certains cadres: le Français Luis Fernandez fait face à un contexte difficile pour ses débuts comme sélectionneur de la Guinée, vendredi contre le Swaziland pour la première journée des qualifications de la CAN-2017.

"Ils sont en vacances, le maillot national n'est pas important pour eux, mais ils s'exposent à des sanctions. Je répète qu'il n'y aura pas de passe-droit", a tonné Fernandez en visant le capitaine Ibrahima Traoré et un autre joueur présent à la CAN-2015, Abdoul Razzagui Camara.

Les deux joueurs ne sont pas dans le groupe qui a rejoint mercredi Casablanca (Maroc), où le match a été délocalisé en raison de l'épidémie d'Ebola en Guinée.

La raison de la colère de l'ex-entraîneur du PSG? Les deux joueurs font partie des internationaux qui n'ont pas répondu à sa convocation pour un stage de préparation du 31 mai au 9 juin en région parisienne, tout comme Ibrahima Conté et Baissama Sankoh, également sélectionnés lors de la dernière CAN.

Durant ce stage, la Guinée a joué et perdu (1-2) le 6 juin un match de préparation contre le Tchad, à Saint-Leu-la-Forêt, dans le Val-d'Oise.

 

- Pas "à l'aise" en sélection -

 

Mécontent, Fernandez a lancé un ultimatum aux joueurs qui n'avaient pas répondu à sa convocation. Ibrahima Traoré et Abdoul Razzagui Camara sont donc venus à Paris et ont eu un entretien avec le sélectionneur.

Traoré (Mönchengladbach/GER) a dit avoir souhaité prendre pour l'instant "un peu de recul, parce qu'il ne sent plus à l'aise" au sein de la sélection. Razzagui Camara (Angers) a pour sa part affirmé n'avoir pas été informé de sa convocation en sélection par son club.

"Il nous a dit ce qu'il nous reproche. On a expliqué nos raisons. La réunion a duré pendant 5 heures. Et le coach nous a reproché de ne pas nous être présentés au regroupement pour expliquer notre décision. Comme c'est un nouveau staff qui vient d'être mis en place, il nous a dit qu'il aurait aimé avoir un dialogue", a déclaré Traoré à la presse nationale.

Avant de rallier le Maroc, Fernandez a finalement fait appel à des renforts et réduit le groupe de 28 à 22 joueurs. Des joueurs qui "s'entraînent et travaillent dans un bon esprit", s'est-il félicité.

Recruté en avril, l'ex-international français a été pressé par le temps pour s'engager dans la course à la qualification à la CAN-2017: il a dû s'atteler rapidement au renouvellement du staff technique, dissous au lendemain de l'élimination à la CAN-2015, en y intégrant onze membres. 

Outre le PSG, Fernandez a également entraîné le Betis Séville, le Betar Jérusalem ou l'équipe nationale d'Israël.

 

 

 

AFP

Ses derniers articles: Alger salue la coopération avec la Belgique sur les migrants  Les tribulations d'un aviateur casse-cou au Soudan du Sud  Casques bleus soupçonnés d'abus sexuels en Centrafrique: le Gabon et le Burundi promettent des sanctions