mis à jour le

Zimbabwe: l'opposition boycotte des législatives partielles

Le MDC, principal parti d'opposition au Zimbabwe, a boycotté mercredi des législatives partielles visant à renouveler 16 sièges au Parlement, largement dominé par la ZANU-PF du président Robert Mugabe, au pouvoir depuis 1980.

Le Mouvement pour un changement démocratique (MDC) a dénoncé des menaces contre ses partisans, et affirme qu'on ne lui a pas permis de consulter les listes électorales, gonflées selon lui d'électeurs décédés.

Il n'a pas présenté de candidats et a appelé ses partisans à s'abstenir.

Ces élections ont été provoquées par l'implosion du MDC, qui a exclu 14 de ses députés pour avoir formé un parti dissident, ainsi que des luttes intestines au sein du parti au pouvoir. Deux députés ZANU-PF ont été évincés pour avoir rejoint l'ancienne vice-présidente Joyce Mujuru, tombée en disgrâce.

"Peu de gens se soucient de cette élection", a déclaré à l'AFP Emion Chirime, vendeur en magasin, alors que la participation semblait faible dans son quartier d'Harare. "La principale préoccupation des gens, c'est de survivre en ces temps difficiles".

La ZANU-PF a remporté largement les dernières législatives en 2013, mais l'opposition a accusé le pouvoir d'avoir manipulé les résultats.

Les résultats de ce scrutin partiel étaient attendus tard mercredi soir ou jeudi.

AFP

Ses derniers articles: Perpétuité pour Habré: "message aux dictateurs et tournant pour l'Afrique"  Tunisie: visite houleuse du chef du gouvernement dans le Sud  Burkina: ouverture et renvoi du procès du dernier gouvernement Compaoré 

législatives

AFP

L'Algérie entre lentement en campagne pour les législatives

L'Algérie entre lentement en campagne pour les législatives

AFP

Législatives en Gambie: majorité absolue pour l'ex-opposition

Législatives en Gambie: majorité absolue pour l'ex-opposition

AFP

Alger veut réveiller les électeurs avant les législatives de mai

Alger veut réveiller les électeurs avant les législatives de mai