mis à jour le

RDC/Parc des Virunga : le groupe pétrolier Soco accusé d'avoir acheté un officier congolais

La société britannique Soco a acheté un officier congolais impliqué dans une série de violences contre des opposants à ses projets d'exploration pétrolière dans le parc des Virunga, en République démocratique du Congo, accuse mercredi l'ONG Global Witness.

L'organisation non-gouvernementale britannique publie sur son site internet la reproduction de quatre chèques émis par Soco le 15 mai 2014 au nom d'un major des Forces armées de la RDC posté au sein de cette réserve naturelle de l'est du pays pour un total de 15.600 dollars.

Global Witness publie également ce qu'elle présente comme un reçu signé de l'officier pour ces quatre chèques, ainsi qu'un autre, daté du 30 mai 2014 par lequel le major accuse réception d'un montant de 26.650 dollars supplémentaires.

"Ces documents montrent qu'en dépit de ses dénégations répétées, Soco a payé des dizaines de milliers de dollars à un officier de l'armée accusé d'avoir soudoyé et intimidé ceux qui s'opposent à l'exploration pétrolière dans l'un des joyaux naturels de l'Afrique", écrit l'ONG dans un communiqué.

"Ces paiements pourraient n'être que la partie visible de l'iceberg", ajoute le texte, appelant les autorités judiciaires britanniques et américaines à diligenter une enquête sur "les pratiques de l'entreprise aux Virunga", la plus vieux parc naturel africain, qui vient de fêter ses 70 ans.

Dans le documentaire "Virunga", sélectionné pour la dernière saison des Oscars, le major incriminé par Global Witness apparaît en train de proposer un pot-de-vin à l'un des gardes du parc afin que celui-ci ferme les yeux sur la présence des agents de Soco au sein des Virunga.

Selon Global Witness, les hommes que commandait le major a proximité de la base établie par Soco à l'intérieur du parc des Virunga se seraient rendus coupables d'intimidations et de violences à l'encontre de riverains s'opposant aux projets de l'entreprise britannique et pourraient même être responsables de la mort de deux personnes.

Spécialisée dans la lutte contre le pillage des ressources naturelles des pays en développement, l'ONG précise qu'elle n'accuse pas Soco d'avoir "commandité ces menaces et ces violences", dénoncées par plusieurs associations congolaises et étrangères.

Dans un communiqué publié mercredi, Soco écrit avoir diligenté une "enquête indépendante" montrant que ces "allégations étaient largement inexactes" bien qu'elle ait "trouvé des cas de paiements violant la politique du groupe".

L'entreprise a promis un nouveau communiqué d'ici à la fin de la journée.

En dépit du fait que les Virunga soient classés par l'Unesco au patrimoine mondial de l'humanité, Soco s'est vu octroyer par les autorités congolaises en 2010 un contrat de partage de production pétrolière portant sur une concession à cheval sur une partie du parc.

Soumis à une forte pression étrangère, Kinshasa a suspendu en 2011 le permis d'exploration accordé à Soco, mais l'entreprise a réussi à être associée à une "étude" destinée à estimer les effets que pourrait avoir une éventuelle exploitation pétrolière sur l'environnement.

Elle a ainsi procédé à des tests sismiques à l'intérieur du parc au premier semestre 2014. Les opposants au forage y ont vu une opération d'exploration pétrolière cachée.

Soco doit présenter sous peu les résultats de son enquête au gouvernement congolais. 

Le parc des Virunga abrite plusieurs espèces animales menacées, parmi lesquelles le gorille des montagnes, son emblème. La réserve offre une diversité de paysages exceptionnelle (volcans, savane, forêt, zone humide...) et figure depuis 1994 sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité en péril.

En mars, Kinshasa a indiqué vouloir trouver un terrain d'entente avec l'Unesco afin d'exploiter le pétrole potentiellement présent à l'intérieur de la réserve naturelle.

AFP

Ses derniers articles: CAN-Féminine 2016: le Nigeria douche les espoirs des Lionnes du Cameroun  L'Algérie déplore la faiblesse du commerce interafricain  Génocide: la peine du premier Rwandais condamné en France confirmée en appel 

congolais

AFP

RDC: l'Unesco condamne l'assassinat d'un journaliste congolais

RDC: l'Unesco condamne l'assassinat d'un journaliste congolais

AFP

Au Rwanda, le rêve universitaire de réfugiés congolais de Kiziba

Au Rwanda, le rêve universitaire de réfugiés congolais de Kiziba

AFP

Amour et kalachnikovs au secours des gorilles des montagnes congolais

Amour et kalachnikovs au secours des gorilles des montagnes congolais

Soco

AFP

RDC : la société pétrolière Soco appelée

RDC : la société pétrolière Soco appelée

AFP

RDC: Soco va mettre fin

RDC: Soco va mettre fin

AFP

RDC: Soco va mettre fin

RDC: Soco va mettre fin