mis à jour le

Sepp Blatter en conférence de presse le 2 juin 2015. REUTERS/Ruben Sprich
Sepp Blatter en conférence de presse le 2 juin 2015. REUTERS/Ruben Sprich

Les scandales de corruption autour de la Coupe du monde 2010 ont eu raison de Blatter

Le président suisse de la Fédération internationale de football a annoncé sa démission mardi 2 juin, quatre jours après sa réélection.

Quelques jours après la divulgation d'accusations de corruption pour l'attribution de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud, le président de la Fifa Joseph Blatter a annoncé, à la surprise générale, sa démission mardi 2 juin lors d'une conférence de presse.

Alors que dans la matinée, la FIFA avait dédouané son secrétaire général Jérôme Valcke concernant le virement de 10 millions de dollars à l'ex-président Jack Warner, un document viendrait contredire l’instance. Martyn Ziegler, le chef de la rubrique des sports du média britannique Press Association, a posté sur Twitter une lettre qui prouverait que Valcke aurait été au courant de ce virement, puisque la missive lui était adressée.

Dans l’acte d’accusation de la justice américaine qui a conduit à l'arrestation de plusieurs hauts-responsables de la Fifa, il était reproché à l'Afrique du Sud d’avoir versé 10 millions de dollars à Jack Warner, ancien président de la Confédération nord-américaine de football (Concacaf), en échange de trois voix en faveur de l’Afrique du Sud lors du vote pour désigner le pays hôte de la compétition.

À lire aussi: notre dossier sur l'affaire du Fifagate

Ce dont se défendait il y a quelques jours le président de la Fédération sud-africaine, Danny Jordaan, même s’il a confirmeé que cette somme a été versée à la Fifa... mais 4 ans après le choix de son pays. "Comment aurions-nous pu payer un pot-de-vin pour des voix quatre ans après avoir été choisis ?", s’interrogeait-il le dirigeant auprès du Sunday Independent. "Je n’ai jamais payé de pot-de-vin ou accepté de pot-de-vin de qui que ce soit de toute ma vie."

Selon l'acte d'accusation de la justice américaine, les 10 millions versés à la Concacaf ont été déduits des 100 millions de dollars versés par l’Afrique du Sud à la Fifa pour l’organisation de la Coupe du monde 2010. Somme qui aurait été utilisée pour des programmes de développement de la confédération nord-américaine.

 

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Les dix pays les pires pour les enfants sont tous situés en Afrique  Des dizaines de langues locales sont en voie de disparition en Afrique  Oui, le débit internet est plus rapide au Kenya qu'aux Etats-Unis 

Afrique du Sud

Justice

En Afrique du Sud, les autorités refusent la libération de Pistorius et piétinent la justice

En Afrique du Sud, les autorités refusent la libération de Pistorius et piétinent la justice

Rugby

Malgré les polémiques, l'équipe d'Afrique du Sud compte de plus en plus de joueurs de couleur

Malgré les polémiques, l'équipe d'Afrique du Sud compte de plus en plus de joueurs de couleur

Inégalités

L'ascension du seul milliardaire noir sud-africain est chargée de symboles

L'ascension du seul milliardaire noir sud-africain est chargée de symboles

Coupe du monde 2010

Corruption à la FIFA

L'Afrique du Sud justifie les 10 millions de dollars versés à la Fifa

L'Afrique du Sud justifie les 10 millions de dollars versés à la Fifa

Coupe du monde 2010

L'Afrique du Sud également prise dans le tourbillon qui entoure la Fifa

L'Afrique du Sud également prise dans le tourbillon qui entoure la Fifa

Success story

Le clan Ayew, une dynastie de footballeurs

Le clan Ayew, une dynastie de footballeurs

FIFA

AFP

Ghana: un joueur suspendu un an de toute activité par la Fifa

Ghana: un joueur suspendu un an de toute activité par la Fifa

AFP

Ouganda: enquête Fifa pour trafic de billets contre le président de la Fédération

Ouganda: enquête Fifa pour trafic de billets contre le président de la Fédération

AFP

Mali: la suspension de la Fédération de football levée par la Fifa

Mali: la suspension de la Fédération de football levée par la Fifa