mis à jour le

Nigeria: le nouveau président promet de sévir contre les "fous" de Boko Haram

Le nouveau président nigérian Muhammadu Buhari a promis vendredi une intensification de la campagne militaire contre Boko Haram, décrivant les islamistes armés comme des "gens fous et sans Dieu".

"Boko Haram est un groupe de gens fous et sans Dieu, qui sont aussi éloignés de l'islam qu'on peut l'imaginer", a lancé M. Buhari, un musulman du nord du pays, en prononçant son discours d'investiture dans la capitale fédérale Abuja. Il a indiqué qu'il mettrait en place un nouveau centre de commandement militaire à Maiduguri (nord-est), jugeant que "la victoire ne peut pas être atteinte depuis un centre de commandement à Abuja" (centre).

AFP

Ses derniers articles: CAN: les Gabonais Lemina et Obiang forfait pour le reste de l'épreuve  CAN: le Cameroun accélère, le Gabon au ralenti  Mali: 60 morts dans un attentat contre les groupes signataires de la paix 

haram

AFP

Nigeria: deux personnes tuées dans des explosions attribuées

Nigeria: deux personnes tuées dans des explosions attribuées

AFP

Cameroun: "une centaine" de Boko Haram tués au Nigéria

Cameroun: "une centaine" de Boko Haram tués au Nigéria

AFP

Nigeria: Boko Haram vise une base militaire et des miliciens dans le nord-est

Nigeria: Boko Haram vise une base militaire et des miliciens dans le nord-est

nouveau

AFP

Côte d'Ivoire: un nouveau gouvernement dans la continuité

Côte d'Ivoire: un nouveau gouvernement dans la continuité

AFP

Gabon: nouveau ministre du Pétrole sur fond de chutes des recettes

Gabon: nouveau ministre du Pétrole sur fond de chutes des recettes

AFP

Nana Akufo-Addo investi nouveau président du Ghana

Nana Akufo-Addo investi nouveau président du Ghana

président

AFP

Gambie: le président Yahya Jammeh décrète l'état d'urgence

Gambie: le président Yahya Jammeh décrète l'état d'urgence

AFP

Gambie: le président élu au Sénegal jusqu'

Gambie: le président élu au Sénegal jusqu'

AFP

Gambie: "pas besoin d'un bain de sang", dit le président malien

Gambie: "pas besoin d'un bain de sang", dit le président malien