mis à jour le

Joseph Blatter entouré de dirigeants du football africain, le 12 février 2012. REUTERS/Thomas Mukoya
Joseph Blatter entouré de dirigeants du football africain, le 12 février 2012. REUTERS/Thomas Mukoya

Pourquoi les dirigeants africains maintiennent leur confiance à Joseph Blatter à la Fifa

Deux jours après l'inculpation de 14 membres de la Fifa, l'élection du président de la Fédération internationale de football a lieu ce vendredi 29 mai.

Le scandale qui frappe la Fifa depuis l'inculpation de 14 de ses haut représentants par la justice américaine mercredi 27 mai ne semble pas perturber Joseph Blatter. Le président suisse de l'organisation qui régente le football mondial se représente pour un cinquième mandat lors de l'élection générale qui se déroule ce vendredi 29 mai à Zurich. Et malgré les scandales de corruption, Joseph Blatter est quasiment assuré d'être réélu. Il ne lui faut en effet obtenir les voix de 105 des 209 pays membres de la Fifa pour garder sa place. Et il a déjà le soutient assuré des principales confédérations dont celles de l'Asie, de l'Amérique du Sud et de l'Afrique. Cette dernière compte à elle seule pour 54 voix (une par fédération). 

>>À lire aussi: Joseph Blatter et l'argent envolé des programmes de développement de la Fifa

Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Issa Hayatou, a ainsi rappelé quelques heures à peine après le coup de filet de la justice américaine qu'il continuait à soutenir Joseph Blatter en appelant les dirigeants des fédérations africaines à en faire de même. "Joseph Blatter bénéficie ici d'un arrangement ancien avec Issa Hayatou, inamovible patron du continent noir depuis 1988 et nommé opportunément en septembre dernier... à la tête de la commission des finances de la Fifa", analyse l'hebdomadaire française L'Express.

Dans une interview accordée à la BBC, le président de la fédération congolais de football, Constant Omari, explique les raisons qui poussent bon nombre de dirigeants africains à maintenir leur confiance au Suisse, plutôt que de voter pour le président de la fédération jordanienne, le Prince Ali, seul adversaire de Blatter. "L'Afrique a voté depuis trois ans le soutien de Blatter. Je suppose que chacun d'entre-nous en Afrique va respecter cet accord. La presse occidentale a tapé sur Blatter alors qu'il n'est pas inculpé. Et qui est le Prince Ali? Qu'est-ce qu'il a fait pour le football mondial? Il n'y a que l'UEFA (la confédération européenne), qui représente une confédération sur cinq, qui soutient Ali. Même avec la fédération congolaise, je gère une fédération plus importante que la fédération jordanienne que dirige Ali."

Camille Belsoeur

Journaliste à Slate Afrique. 

Ses derniers articles: L'immense succès d'un groupe Facebook secret pour les femmes nigérianes  Une partie du trésor africain de Kadhafi a été repéré à Ouagadougou  Que veut faire Emmanuel Macron d'une opération Barkhane qui patine? 

FIFA

AFP

Ouganda: enquête Fifa pour trafic de billets contre le président de la Fédération

Ouganda: enquête Fifa pour trafic de billets contre le président de la Fédération

AFP

Mali: la suspension de la Fédération de football levée par la Fifa

Mali: la suspension de la Fédération de football levée par la Fifa

AFP

Mali: sanction maintenue pour la Fédération de foot, malgré la protestation de la Fifa

Mali: sanction maintenue pour la Fédération de foot, malgré la protestation de la Fifa

football

AFP

Mali: les dirigeants de la Fédération de football limogés, la Fifa proteste

Mali: les dirigeants de la Fédération de football limogés, la Fifa proteste

CAN 2017

Le Cameroun est désormais la deuxième puissance du football africain

Le Cameroun est désormais la deuxième puissance du football africain

Football

CAN 2017: Le pardon gênant des joueurs gabonais devant Ali Bongo

CAN 2017: Le pardon gênant des joueurs gabonais devant Ali Bongo

Issa Hayatou

Football

«À la Fifa, ce qu'on donne à l'Afrique on le donne ailleurs», dit Issa Hayatou

«À la Fifa, ce qu'on donne à l'Afrique on le donne ailleurs», dit Issa Hayatou

Football

Nommé à la tête de la Fifa, le Camerounais Hayatou est tout aussi suspect que Blatter

Nommé à la tête de la Fifa, le Camerounais Hayatou est tout aussi suspect que Blatter

Coupe du Monde 2022

Plusieurs dirigeants africains auraient touchés de l'argent du Qatar

Plusieurs dirigeants africains auraient touchés de l'argent du Qatar