SlateAfrique

mis à jour le

Le fils de Kadhafi, Seif al Islam a-t-il fui au Soudan?

Le sort de Seif al Islam, l’un des fils de Mouammar Kadhafi, reste hypothétique. Certaines rumeurs avaient annoncé son arrestation par des combattants libyens à Syrte, la ville natale du Guide libyen, jeudi 20 octobre. Quelques heures plus tard on apprenait que Seif al Islam était toujours en cavale. Il a effectivement échappé à la prise de Syrte et à l’esprit de vengeance qui soufflait sur le dernier bastion loyaliste à Kadhafi.

A Syrte, Mouammar Kadhafi et l’un de ses fils Moutassim ont vraisemblablement été lynchés puis exécutés par des combattants libyens. Mais une enquête déterminera peut-être avec plus de précisions les circonstances de leurs morts. Ce qui est certain, c’est que Mouammar comme Moutassim Kadhafi portaient le lendemain les stigmates d’une mort violente.

Le lendemain, une autre question demeurait en suspens: où se trouve Seif al Islam, qui est considéré comme l'héritier du colonel Kadhafi?

Au Soudan? C’est en tous cas ce qu'affirme le journal soudanais al Intibaha lundi 24 octobre. Seif al Islam serait sous la protection du chef du «Mouvement pour la justice et l’égalité», Khalil Ibrahim Mohammed. Ce mouvement militaire islamiste est engagé dans le conflit au Darfour au Soudan contre l’armée gouvernementale soutenue par les milices arabes locales, les Jenjawids.

Selon des sources soudanaises «bien informées», Seif al Islam est sorti de Syrte le 27 août dernier, à bord de l’un des six véhicules blindés d'un convoi.

Il aurait ensuite fait route vers le sud, la frontière entre la Libye et le Tchad. En passant la frontière, Seif al Islam serait tombé sous la protection du chef rebelle Khalil Ibrahim. Un marché aurait été conclu auparavant entre le Guide libyen et le chef rebelle, la protection de sa famille contre la manne financière de l’or libyen. Les mêmes sources soudanaises ajoutent que le «Mouvement pour la justice et l'égalité» voulait devenir une maison pour le peuple libyen.

Contrairement à son père, Seif al Islam aurait quitté la Libye, depuis plus d’un mois déjà. Après le lynchage médiatisé de Mouammar Kadhafi, le Conseil national de transition libyen peut-il demander l’extradition des autres membres de la famille? Les deux pays concernés seraient l’Algérie, où une partie de la famille s’est exilée en août dernier, notamment sa femme et sa fille Aicha, et le Soudan, selon ce journal soudanais Al Intibaha.

Lu sur Masry al Yioum, Al Intibaha

 

A lire aussi

Kadhafi «va rencontrer son Maître»

Kadhafi, on achève bien les morts

La mort du roi Kadhafi divise les Africains