mis à jour le

Burkina: manifestation contre Monsanto et les OGM

Environ un demi-millier de personnes ont manifesté samedi à Ouagadougou contre la production des organismes génétiquement modifiés (OGM) au Burkina Faso et contre la firme agroalimentaire Monsanto qui a introduit en 2003 au Burkina Faso, le coton transgénique. 

"Aujourd'hui nous marchons contre Monsanto et les OGM car le Burkina Faso est un pays phare dans la sous-région en matière de production d'OGM" a déclaré Blandine Sankara, responsable de l'association Yelemani pour la promotion de la souveraineté alimentaire, principale organisatrice de la manifestation.  

Le Burkina Faso, qui a détrôné depuis 2007 l'Egypte comme premier producteur de coton du continent, est le seul pays d'Afrique de l'Ouest à avoir expérimenté la culture de coton OGM en plein champ. 

Ouagadougou a entrepris en 2009 une production à grande échelle de coton transgénique après des recherches débutées en 2003 avec l'appui de la multinationale agroalimentaire américaine Monsanto. 

Les manifestants ont remis un mémorandum aux autorités burkinabè pour demander "un moratoire d'au moins dix ans" afin de "poursuivre des recherches indépendantes" sur les OGM, a expliqué Mme Sankara. 

"Un pays pauvre contre le Burkina Faso n'a pas les moyens de prendre en charge les problèmes de cancer et de santé de publique" liés aux OGM, a-t-elle ajouté. 

Début mai, les sociétés cotonnières ont annoncé qu'elles allaient réduire de 73% à 55% leur production de CGM à cause de "difficultés techniques". 

Les firmes se sont données trois ans pour de nouvelles recherches avant de reprendre la production "normale" à grande échelle dans ce pays essentiellement agricole où au moins 3,5 millions de personnes vivent directement des revenus du coton.

"Tant qu'on a un doute, on ne doit pas diffuser des produits dangereux pour la santé, a plaidé de son côté Christian Legay, membre de l'ONG française Autre Terre, qui craint que le Burkina se tourne vers la production de "sorgho" ou de "niébé" génétiquement modifié dans les années à venir. 

Fortement contesté par une partie de la population -surtout à ses débuts-, le coton transgénique a permis selon les autorités d'augmenter la productivité et surtout de réduire la quantité de pesticides utilisés dans le traitement.

AFP

Ses derniers articles: Amical: la Côte d'Ivoire tenue en échec par le Sénégal avant l'arrivée de Wilmots  Député assassiné au Maroc: "sexe, argent et désir de vengeance", selon le procureur  Libye: 60 migrants bangladeshis interceptés en mer 

Manifestation

AFP

Sierra Leone: un étudiant tué par la police pendant une manifestation

Sierra Leone: un étudiant tué par la police pendant une manifestation

AFP

Côte d'Ivoire: dispersion d'une manifestation des souscripteurs des sociétés d'agrobusiness

Côte d'Ivoire: dispersion d'une manifestation des souscripteurs des sociétés d'agrobusiness

AFP

Côte d'Ivoire: une manifestation de producteurs de cacao dispersée

Côte d'Ivoire: une manifestation de producteurs de cacao dispersée

OGM

Coucou Monsanto

Les cultures OGM ne sont pas forcément le futur de l'Afrique, voici pourquoi

Les cultures OGM ne sont pas forcément le futur de l'Afrique, voici pourquoi

Lefaso.net

OGM : Monsanto déploie ses agents sur le terrain burkinabè

OGM : Monsanto déploie ses agents sur le terrain burkinabè

Lefaso.net

Monsanto fait marche arrière sur les OGM en Europe

Monsanto fait marche arrière sur les OGM en Europe