mis à jour le

Burundi: des manifestants brûlent du matériel électoral

Des manifestants burundais opposés à un troisième mandat du président Pierre Nkurunziza ont brûlé jeudi du matériel électoral destiné aux scrutins législatifs et communaux de début juin, a affirmé vendredi la Commission électorale burundaise (Céni).

Selon le porte-parole de la Céni, Prosper Ntahorwamiye, l'incident, le premier de ce genre depuis le début fin avril des manifestations d'opposition au président, est survenu dans la commune de Mukike, dans la province de Bujumbura rural, qui jouxte la capitale Bujumbura au sud.

"Les manifestants ont arrêté une voiture qui acheminait des isoloirs et des urnes destinés à la commune de Kanyosha de Bujumbura rural lorsque la foule s'en est pris à ce véhicule", a expliqué le porte-parole.

Deux soldats qui accompagnaient le personnel de la Céni ont alors tiré en l'air pour tenter de les disperser, en vain, a-t-il poursuivi. "Tout le matériel a été brûlé", a ajouté le porte-parole, précisant que personne n'avait été blessé.

"C'est la première fois qu'un tel incident arrive, on va prendre des mesures appropriées pour que cela ne se reproduise pas", a ajouté M. Ntahorwamiye, sans plus de détails.

La Céni a commencé à acheminer du matériel électoral en vue des élections législatives et communales du 5 juin. Le "matériel sensible", comme les bulletins de vote, devrait être envoyé plus tard.

La capitale Bujumbura est depuis fin avril le théâtre de manifestations quasi-quotidiennes d'opposition à un troisième mandat de Pierre Nkurunziza. Ces rassemblements ont été émaillés de heurts parfois violents avec la police qui ont fait près de 25 morts.

Depuis le début du mouvement, des manifestations ont aussi été signalées en province, mais de moindre ampleur et plus sporadiques. Depuis la fermeture des principales radio privées du pays, attaquées lors du putsch manqué contre le président Nkurunziza la semaine dernière, il est cependant très difficile de savoir ce qu'il se passe dans les zones rurales, l'information ne circulant plus.

Ces deux derniers jours, selon des sources administratives locales, une centaine de manifestants ont bloqué des routes à Rusaka, dans la province de Mwaro (est de Bujumbura). Et quelque 200 manifestants qui bloquaient aussi une route à Bururi, dans le sud du pays, ont été dispersés par la police.

Face à la crise politique que traverse le pays, le président Nkurunziza a reporté de dix jours les législatives et communales -- initialement prévues le 26 mai. La présidentielle est toujours prévue le 26 juin.

AFP

Ses derniers articles: Algérie: Amnesty dénonce des "expulsions massives illégales" de Subshariens  Paris, Le Caire, les ventes d'armes et les droits de l'homme  Sebastien Ajavon 

manifestants

AFP

Heurts entre manifestants et forces de l'ordre

Heurts entre manifestants et forces de l'ordre

AFP

Togo: quatre morts dans des heurts entre manifestants et forces de l'ordre

Togo: quatre morts dans des heurts entre manifestants et forces de l'ordre

AFP

Burkina: des manifestants réclament "justice" pour Sankara, 30 ans après sa mort

Burkina: des manifestants réclament "justice" pour Sankara, 30 ans après sa mort