mis à jour le

Le Burundi, pays

Le Burundi, théâtre d'une tentative de coup d'Etat, est un petit pays d'Afrique des Grands Lacs, dont l'histoire post-coloniale est marquée par des massacres interethniques et une longue guerre civile.

Un général a annoncé mercredi la destitution du président Pierre Nkurunziza alors que celui-ci se trouvait en Tanzanie pour un sommet est-africain consacré à la crise politique ouverte par sa candidature à un 3e mandat lors de la présidentielle du 26 juin.

La présidence a affirmé que la tentative de coup avait été "déjouée". Mais la situation restait très confuse à Bujumbura jeudi soir après une journée de combats centrés sur le contrôle de la radio nationale.

 

- TROUBLES -

L'histoire du Burundi, depuis les premières années de son indépendance en 1962, est marquée par des violences ethniques compliquées par une lutte acharnée pour le pouvoir au sein des Tutsi, qui vont d'abord diriger le pays.

Les Hutu sont de loin les plus nombreux, représentant environ 85% de la population (10,5 millions d'habitants en 2013), alors que les Tutsi en constituent 14%.

En 1972, une insurrection hutu éclate contre le pouvoir alors aux mains de la minorité tutsi, marquée par des tueries de Tutsi. La répression se mue rapidement en massacres systématiques des membres de l'élite hutu, faisant, selon les estimations, entre 100.000 et 300.000 morts. En 1988, de nouveaux massacres ensanglantent le pays (entre 5.000, officiel, et 50.000 morts).

En 1976, un coup d'État porte au pouvoir Jean-Baptiste Bagaza. En 1987, il est renversé et Pierre Buyoya, Tutsi lui aussi, devient chef de l'État.

L'assassinat du premier président hutu, Melchior Ndadaye, en octobre 1993 dans une tentative de coup d'État fomentée par des militaires tutsi, est suivi de massacres. L'assassinat déclenche une guerre civile entre l'armée, dirigée par l'ethnie tutsi, et les rebelles hutu.

Le successeur de M. Ndadaye, Cyprien Ntaryamira, est tué en avril 1994, en même temps que le président rwandais Juvénal Habyarimana, dont l'avion est abattu à Kigali.

En juillet 1996, un coup d'État ramène au pouvoir Pierre Buyoya, qui entame des négociations avec l'opposition politique et armée. Un accord de paix est signé en 2000 à Arusha (Tanzanie), mais les deux principaux mouvements rebelles refusent de s'y associer.

Fin 2003, la principale rébellion, le Conseil national pour la défense de la démocratie - Forces pour la défense de la démocratie (Cndd-FDD), dépose les armes.

En 2006, le gouvernement et les rebelles des Forces nationales de libération (FNL) signent un cessez-le-feu. La guerre civile, de 1993 à 2006, a fait près de 300.000 morts, essentiellement des civils, et ruiné son économie.

Depuis les dernières élections en 2010, le pays connaît une recrudescence de la violence armée et notamment plusieurs incursions de groupes rebelles basés en République démocratique du Congo voisine.

 

- POLITIQUE -

En 2005, le Burundi se dote d'une Constitution qui établit des quotas entre les ethnies dans les institutions politiques, administratives et militaires. Des élections générales voient la victoire de l'ex-rébellion du Cndd-FDD. En août, l'ex-chef rebelle hutu, Pierre Nkurunziza, est élu président par le Parlement.

En juin 2010, Nkurunziza est réélu pour un second mandat lors d'une présidentielle où il était seul en lice -- la quasi-totalité de l'opposition boycotte le scrutin, arguant de fraudes. Le Cndd-FDD obtient une très large victoire aux législatives et sénatoriales.

 

- L'ÉCONOMIE DÉVASTÉE PAR LA GUERRE -

Pays enclavé d'Afrique centrale, limitrophe du Rwanda, de la Tanzanie et de la République démocratique du Congo, le Burundi est l'un des plus petits États d'Afrique (27.834 km2) et l'un des plus densément peuplés du continent. L'Église catholique représente entre 75% et 80% de la population.

Le Burundi est un pays agricole, les paysans constituant 89% de la population. L'économie est fondée sur les exportations de café et de thé, mais la guerre a dévasté le pays, l'un des plus pauvres de la planète, qui vit sous perfusion de l'aide internationale. 67% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. En 2013, le RNB par habitant s'élevait à 260 dollars.

 

AFP

Ses derniers articles: En Ouganda, les rescapés de la LRA suivent avec émotion le procès d'un de leurs bourreaux  Les armées africaines sous-équipées face aux jihadistes  Libye: dans Syrte repris, la traque aux derniers jihadistes 

conflits

AFP

Le sommet Chine-Afrique pour une "solution africaine" aux conflits sur le continent

Le sommet Chine-Afrique pour une "solution africaine" aux conflits sur le continent

AFP

Angelina Jolie appelle l'Afrique

Angelina Jolie appelle l'Afrique

AFP

Le bassin minier de la Tunisie ravagé par les conflits sociaux

Le bassin minier de la Tunisie ravagé par les conflits sociaux

pays

AFP

RDC: une ex-élue du Congrès américain pour soigner l'image du pays

RDC: une ex-élue du Congrès américain pour soigner l'image du pays

AFP

CPI: le président ivoirien opposé au départ de nouveaux pays africains

CPI: le président ivoirien opposé au départ de nouveaux pays africains

AFP

Nigeria: le pays s'enfonce dans la crise économique

Nigeria: le pays s'enfonce dans la crise économique