mis à jour le

CAN 2015: affaires des primes impayées, le ministre ivoirien des Sports limogé

Le ministre ivoirien des Sports a été démis de ses fonctions mercredi, après l'affaire sur les primes impayées des joueurs de la sélection de Côte d'Ivoire, victorieuse de la dernière Coupe d'Afrique des nations de football, a annoncé la présidence ivoirienne.

Le chef de l'Etat Alassane Ouattara a mis fin "aux fonctions de monsieur Alain Michel Lobognon, en qualité de ministre de la Promotion de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs", selon un communiqué de la présidence transmis à l'AFP.

Il a été remplacé par François Albert Amichia qui avait déjà occupé ce poste d'août 2002 à mars 2003.

M. Lobognon avait lui-même annoncé la fin de sa mission sur les réseaux sociaux. "Le premier ministre Duncan m'a reçu ce matin. Nous avons parlé de la fin de ma mission au sein du gouvernement, à la demande du président de la République", a-t-il indiqué sur son compte twitter.

"J'ai été heureux de servir mon pays à ce poste. Et je reste encore disponible pour le servir ailleurs", a-t-il ajouté tout en souhaitant "bonne chance" à son successeur.

M. Lobognon "nous a annoncé la nouvelle de son départ du gouvernement ce matin" a affirmé à l'AFP, Fernand Dedeh, son conseiller en communication. Le désormais ex-ministre, est "en train de ranger ses affaires dans son bureau" a souligné M. Dedeh, qui était à ses côtés, mercredi.

Alain Lobognon fait les frais de l'affaire des primes impayées des joueurs et membres de l'encadrement technique de la sélection nationale, victorieuse de la CAN-2015, disputée en Guinée Equatoriale (17 janvier - 8 février).

Le 23 avril, le milieu de terrain de l'équipe nationale, Geoffroy Serey Dié, s'était plaint de ne pas avoir reçu les primes de matches promises.

"Il y a des joueurs dont je fais partie qui n'ont pas eu leur argent. Nous avons gagné la CAN, on nous doit de l'argent, il faut payer", s'était lamenté le joueur de Stuttgart.

Le gouvernement ivoirien a diligenté une enquête sur les primes impayées des joueurs et des membres de l'encadrement de la sélection de Côte d'Ivoire, victorieuse de la dernière Coupe d'Afrique des nations de football, a annoncé mercredi son porte-parole, Bruno Koné. 

"Toutes les personnes qui auront fauté dans cette affaire seront punies", avait assuré M. Koné mercredi dernier, ajoutant que "la première sanction prise" concernait "le régisseur désigné par le trésor public pour la gestion des fonds à la CAN-2015", qui a été "démis de ses fonctions".

Pour sa part, le président ivoirien Alassane Ouattara a récompensé les 23 vainqueurs de la CAN-2015, avec plus de 90.000 euros de primes chacun, la moitié sous la forme d'une maison et l'autre moitié en espèce.

 

AFP

Ses derniers articles: Libye: le ministère de l'Intérieur accuse Paris de soutenir le maréchal Haftar  RDC: 13 morts, 114 disparus dans un naufrage dans l'est  L'autonomisation des femmes: une grande cause, peu de progrès 

Affaires

AFP

En Afrique du Sud, les affaires de corruption embarrassent encore le pouvoir

En Afrique du Sud, les affaires de corruption embarrassent encore le pouvoir

AFP

Libye: au moins trois morts dans une attaque contre le ministère des Affaires étrangères

Libye: au moins trois morts dans une attaque contre le ministère des Affaires étrangères

AFP

Remaniement au Rwanda: départ des poids-lourds de la Défense et des Affaires étrangères

Remaniement au Rwanda: départ des poids-lourds de la Défense et des Affaires étrangères

CAN

AFP

Le foot égyptien en crise,

Le foot égyptien en crise,

AFP

Avec la Tunisie, Giresse vise la demi-finale de la CAN

Avec la Tunisie, Giresse vise la demi-finale de la CAN

AFP

Gabon:

Gabon:

ivoirien

AFP

Notre-Dame: un roi ivoirien veut participer

Notre-Dame: un roi ivoirien veut participer

AFP

Liberté conditionnelle en Belgique pour l'ex-président ivoirien Gbagbo

Liberté conditionnelle en Belgique pour l'ex-président ivoirien Gbagbo

AFP

La Belgique "accepte d'accueillir" l'ex président ivoirien Gbagbo, libéré par la CPI

La Belgique "accepte d'accueillir" l'ex président ivoirien Gbagbo, libéré par la CPI