mis à jour le

Un homme vote en Tunisie. Photo: Ezequiel Scagnetti/European Union via Flickr.
Un homme vote en Tunisie. Photo: Ezequiel Scagnetti/European Union via Flickr.

Quelles ont été les élections les moins équitables de la planète en 2014?

Des chercheurs ont classé les élections de 107 pays selon leur degré d'équité. La Tunisie brille. Mais plusieurs pays africains arrivent en fin de classement.

Le Projet d'intégrité électoral a été conçu par des chercheurs des universités d'Oxford (Royaume-Uni) et Sydney (Australie) pour déterminer le degré d'intégrité de chaque élection nationale à travers le globe lors des années 2012, 2013 et 2014. L'indice de notation de chaque pays prends en compte différents facteurs "quantifiables", dont la fraude dans les urnes, la corruption ou la véracité des registres d'électeurs.

À travers leurs recherches, les universités d'Oxford et Sydney ont évalué 127 élections législatives et présidentielles pour établir un classement de 107 pays qui ont tenu des élections entre le 1er juin 2012 et le 31 décembre 2014. 

 

La Tunisie, bon élève

Dans le top 5 du classement, on retrouve dans l'ordre la Norvège, la Lituanie, la République Tchèque, le Costa Rica et la Suède. Le premier pays africain est la Tunisie qui apparaît en 34e position avec un score de 76 sur 100. Parmi les points forts du dossier tunisien, le décompte des votes et l'enregistrement des candidats à l'élection présidentielle. Les auteurs de l'étude pointent cependant du doigt l'enregistrement des électeurs tunisiens sur les liste électorales qui est déficient. 

Derrière, on retrouve le Rwanda et l'Afrique du Sud qui se classent respectivement 37e et 40e de ce classement. Ces deux pays ont été notés sur des élections législatives. 

Le pire indice pour la Guinée équatoriale

Ce n'est pas vraiment une surprise. La Guinée équatoriale dirigée par le très dictatoriale Teodoro Obiang arrive en dernière position de ce classement avec un score de 38 sur 100. Juste devant, au 126e rang, pointe Djibouti. La République démocratique du Congo est classée 122e, le Mozambique, 118e et le Zimbabwe 117e. A noter le très mauvais score de l'Egypte (115e, 48 sur 100).

"Les risques les plus élevés d'élections non-démocratiques se situent en Afrique et au Moyen-Orient", écrivent les auteurs de l'étude dans leur rapport. "Mais il y a des exceptions très claires à l'intérieur de ces régions, avec notamment le succès des élections législtatives et présidentielle en Tunisie, et les élections très équitables en Afrique du Sud et sur l'île Maurice", ajoutent-ils.

Pour consulter le classement complet du Projet d'intégrité électoral, cliquez-ici. 

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: En Gambie, une dictature vieille de 22 ans s'achève dans les urnes  Une télé marocaine maquille des femmes victimes de violences conjugales  Surprise, les mosquées marocaines s'engagent contre le changement climatique