mis à jour le

Loretta Lynch, le 28 janvier 2015 au Capitole Hill à Washington. REUTERS/Kevin Lamarque
Loretta Lynch, le 28 janvier 2015 au Capitole Hill à Washington. REUTERS/Kevin Lamarque

Pour la première fois une Afro-américaine va diriger le département de la justice

Loretta Lynch, 55 ans, a été désignée par le président Barack Obama.

C'est une nouveauté dans l'histoire des Etats-Unis. Pour la première fois dans l'histoire des USA une femme Afro-américaine va diriger le département de la justice, "un domaine particulièrement sensible compte tenu de la multiplication ces derniers mois d'homicides de Noirs par des officiers de police blancs", écrit le journal Le Monde.

Désignée par le président Barack obama le 8 novembre, Loretta Lynch, 55 ans, aura dû attendre cinq mois avant d'obtenir le vote de confirmation du Sénat, intervenu jeudi 23 avril par 56 voix contre 43. Une situation critiquée par de nombreux éditorialistes compte tenu du fait qu'elle s'était sortie plutôt à son avantage de l'épreuve de l'audition publique. Diplômée de Harvard, Loretta Lynch a commencé sa carrière dans un cabinet privé, avant de rejoindre le ministère de la justice. Elle a aussi été conseillère spéciale du procureur du tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR). 

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: L'île où les millionnaires africains deviennent encore plus riches  La dernière monarchie absolue d'Afrique veut interdire le divorce  Le chef du renseignement du Nigeria cachait 43 millions de dollars chez lui 

afro-américain

Télévision

Black-ish, la série qui incarne la quête d'identité des Afro-américains

Black-ish, la série qui incarne la quête d'identité des Afro-américains

Etats-Unis

AFP

Centrafrique: les Etats-Unis sanctionnent deux chefs de milice

Centrafrique: les Etats-Unis sanctionnent deux chefs de milice

AFP

Nigeria et Boko Haram: 14 pays promettent leur aide, pas les Etats-unis

Nigeria et Boko Haram: 14 pays promettent leur aide, pas les Etats-unis

Investiture

Par sa pratique du pouvoir, Trump pourrait ressembler à certains dirigeants africains

Par sa pratique du pouvoir, Trump pourrait ressembler à certains dirigeants africains