mis à jour le

Burkina: une stèle pour les victimes du crash de l'avion d'Air Algérie

Plusieurs centaines de proches des 116 victimes du crash de l'avion d'Air Algérie en juillet au Mali ont assisté mercredi à Ouagadougou à la pose de la première pierre d'une stèle en hommage aux disparus de la catastrophe, a constaté l'AFP.

Les présidents de trois associations de victimes et plusieurs officiels ont cimenté dans le silence un parpaing sur un rond-point en herbe situé à proximité de l'aéroport de Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso.

Le secrétaire d'Etat français chargé des Transports Alain Vidalies et le PDG d'Air Algérie Mohamed Salah Boultif étaient présents à cet évènement très sobre, tout comme des représentants du gouvernement burkinabè.

"Vous avez ici pour toujours la marque de votre drame, de notre drame. Après le temps si douloureux du deuil viendra celui de la mémoire", a commenté M. Vidalies.

Une cérémonie ½cuménique s'est ensuite tenue dans un centre culturel de la capitale, dans lequel de nombreuses bougies avaient été allumées. Des sanglots ont émaillé la lecture des noms des 116 disparus.

"C'est une cérémonie très émouvante", a commenté Sandrine Tricot, la présidente de l'association "AH 5017: Ensemble", l'association des victimes françaises du vol d'Air Algérie. 

Les familles attendent impatiemment la fin de la construction du monument funéraire ainsi que "le transfert des restes post-mortem non identifiables sous la stèle et la commémoration du premier anniversaire le 24 juillet prochain", a-t-elle poursuivi.

Le vol AH 5017, qui devait relier Ouagadougou à Alger, s'est écrasé le 24 juillet 2014 dans le nord du Mali, 32 minutes après son décollage, près de la ville de Gossi, à environ 150 km de Gao dans une zone instable du Mali.

Cinquante-quatre Français et 23 Burkinabè sont morts dans la catastrophe. Les autres victimes venaient du Liban, d'Algérie, d'Espagne, du Canada, d'Allemagne et du Luxembourg.

L'équipage n'avait vraisemblablement pas activé un système anti-givre, ce qui a conduit au dysfonctionnement de certains capteurs, selon de premiers éléments de l'enquête du Bureau français d'enquêtes et d'analyses (BEA) publiés début avril.

Mercredi, quelque 300 proches des victimes, convoyés par l'armée française, se sont rendus sous haute protection militaire à Gossi, pour se recueillir devant une autre stèle, construite à environ 400 mètres du cratère causé par l'avion.

Gossi se trouve en plein nord malien, une région où les rebelles touaregs contestent l'autorité de Bamako et où des jihadistes sont susceptibles d'agir.

Algérie

AFP

Rajoy en visite en Algérie

Rajoy en visite en Algérie

AFP

Des footballeurs binationaux en mal de carrière rebondissent en Algérie

Des footballeurs binationaux en mal de carrière rebondissent en Algérie

AFP

Immigration: le ministre français de l'Intérieur en Algérie mercredi, puis au Niger

Immigration: le ministre français de l'Intérieur en Algérie mercredi, puis au Niger

crash

AFP

Algérie: 257 morts dans le crash d'un avion militaire

Algérie: 257 morts dans le crash d'un avion militaire

AFP

RD Congo: crash d’un avion de transport militaire

RD Congo: crash d’un avion de transport militaire

AFP

Crash au Mali: Airbus appelle

Crash au Mali: Airbus appelle

victimes

AFP

RD Congo: les victimes oubliées du conflit entre Pygmées et Bantous

RD Congo: les victimes oubliées du conflit entre Pygmées et Bantous

AFP

Cote d'Ivoire: hommage

Cote d'Ivoire: hommage

AFP

RDC: jugement en appel

RDC: jugement en appel