mis à jour le

Un chercheur de diamants à Tongo Field au Sierra Leone, en 2008. Adam Cohn via Flickr.
Un chercheur de diamants à Tongo Field au Sierra Leone, en 2008. Adam Cohn via Flickr.

Les firmes américaines ne savent pas si leurs minerais viennent de zones de guerre

Selon un rapport d'Amnesty International et Global Witness, près de 80% des entreprises américaines échouent à tracer l'origine des minerais qu'elles achètent en Afrique.

Aux Etats-Unis, les nouvelles règles de régulation financière exigent des entreprises américaines, qu'elles vérifient si leurs achats de minerais ne financent pas des conflits en Afrique. Cela concerne notamment les importations d'or, d'étain ou de tungstène. Des minéraux utilisés par des firmes, comme Apple, Microsoft ou Intel pour fabriquer des objets électroniques. 

"La plupart des géants américains du secteur ont des trous noirs dans leur chaîne de fournisseurs, ce qui rends impossible de savoir si leurs minerais viennent de zones de conflits ou non", écrit le Dr Denis Mukwege en préambule du rappport publié par Global Witness et Amnesty International. Le Dr Mukwege est le directeur de l'hôpital de Bukavu, en République démocratique du Congo, où il a soigné plus de 19 000 femmes victimes de viols, selon un article de la BBC. "Les compagnies américaines doivent faire plus pour savoir réellement d'où viennent leurs achats de minerais", poursuit-il. 

Le rapport d'enquête affirme que seulement 21% des 100 plus grosses compagnies étudiées dans l'enquête, sont capables de retracer de manière complète leur chaîne de fournisseurs. Les entreprises ont encore deux ans pour se mettre en adéquation avec la loi, et un second rapport sera rendu en juin 2015. 

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Les dix pays les pires pour les enfants sont tous situés en Afrique  Des dizaines de langues locales sont en voie de disparition en Afrique  Oui, le débit internet est plus rapide au Kenya qu'aux Etats-Unis 

diamants

AFP

Au large de la Namibie, 20.000 diamants sous les mers

Au large de la Namibie, 20.000 diamants sous les mers

Marché noir

Les diamants de sang sont désormais vendus sur Facebook ou Whatsapp

Les diamants de sang sont désormais vendus sur Facebook ou Whatsapp

AFP

Centrafrique: les trafiquants de diamants utilisent les réseaux sociaux

Centrafrique: les trafiquants de diamants utilisent les réseaux sociaux

minerais

AFP

Minerais du sang : la "loi Obama"

Minerais du sang : la "loi Obama"

AFP

RDC: Global Witness accuse des militaires de se livrer au commerce de minerais

RDC: Global Witness accuse des militaires de se livrer au commerce de minerais

Adam Sfali - Lemag

L’Algérie planifie une surexploitation d’urgence des gisements de minerais du Sahara oriental

L’Algérie planifie une surexploitation d’urgence des gisements de minerais du Sahara oriental