mis à jour le

Le photographe Daniel Berehulak, mardi 21 avril 2015. REUTERS/Adrees Latif
Le photographe Daniel Berehulak, mardi 21 avril 2015. REUTERS/Adrees Latif

Un prix Pulitzer pour des photos au coeur de l'épidémie Ebola

Découvrez le travail du photographe Daniel Berehulak, récompensé pour ses clichés aux côtés des malades.

Le photographe australien Daniel Berehulak, qui travaille comme freelance pour le New York Times, a été récompensé d'un prestigieux prix Pulitzer pour ses clichés au coeur de l'épidémie du virus Ebola dans les trois pays touchés: la Guinée, le Libéria et le Sierra Leone. Daniel Berehulak a passé quatre mois en Afrique de l'Ouest pour couvrir l'épidémie. Ses images montrent des populations qui ont vécu des mois avec la maladie dans leur vie quotidienne. Comme cette photographie d'un homme décédé du virus sur un trottoir en plein centre-ville de Monrovia, la capitale du Libéria. Une foule l'entoure mais ne peut pas le toucher par crainte de contagion.

"Ce prix me fait penser à tous les gens qui ont accepté de partager leur vie avec moi pour que je puisse documenter cet horrible virus", a confié Daniel Berehulak au New York Times. "Le virus se nourrit de notre humanité, de tout ce qui fait de nous des humains. Les gens ne peuvent même pas toucher leurs proches qui vivent leurs derniers instants car le virus est le plus puissant à ce moment là."

Regardez la série de photos sur l'épidémie du virus Ebola sur le site du New York Times

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: L'Angola nomme sa nouvelle autoroute Fidel-Castro, mauvaise idée  En Gambie, une dictature vieille de 22 ans s'achève dans les urnes  Une télé marocaine maquille des femmes victimes de violences conjugales