mis à jour le

La mosquée de Djinguereber a été construite au XIVe siècle. REUTERS/Joe Penney
La mosquée de Djinguereber a été construite au XIVe siècle. REUTERS/Joe Penney

Quand la Suisse finance la reconstruction des mausolées de Tombouctou

Quatre des 14 mausolées détruits lors de l'occupation djihadiste ont déjà été reconstruits.

Si Tombouctou était un blessé de guerre, la Suisse est le docteur à son chevet. Détruits lors de l'occupation djihadiste entre mars 2012 et septembre 2013, les mausolées de Tombouctou sont peu à peu reconstruits. Notamment grâce à un très généreux mécène: la Suisse. 

Comme l'explique le site d'informations suisse 24 Heures, "avec une contribution d'un million de francs (970 000 euros), Berne est le principal bailleur de fonds du programme de reconstruction des mausolées à Tombouctou, mis en oeuvre par l'Unesco." Quatre mausolées détruits en 2012 par les djihadistes ont déjà été reconstruits à l'identique en utilisant des techniques traditionnelles. 

Selon RFI, l'Unesco prévoit la reconstruction de dix autres mausolées avant fin juillet. En tout, 14 mausolées inscrits au Patrimoine mondiale de l'Unesco avaient en effet été détruits par les djihadistes. Le coût total du programme est d'environ 10,6 millions d'euros. Il est encore sous-financé puisque les bailleurs de fonds n'ont donné jusqu'ici que 2,8 millions d'euros, soit moins d'un tiers du financement. En plus de la Suisse et de l'UE, les autres bailleurs de fonds sont la Norvège, les Pays-Bas, Bahreïn, la Croatie, l'Ile Maurice et Andorre.

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: En Gambie, une dictature vieille de 22 ans s'achève dans les urnes  Une télé marocaine maquille des femmes victimes de violences conjugales  Surprise, les mosquées marocaines s'engagent contre le changement climatique