mis à jour le

Un membre de la Croix-Rouge désinfecte une zone contaminée, le 30 janvier 2015 en Guinée. REUTERS/Misha Hussain
Un membre de la Croix-Rouge désinfecte une zone contaminée, le 30 janvier 2015 en Guinée. REUTERS/Misha Hussain

Le virus Ebola peut rester plusieurs mois dans le sperme d'un survivant

Le Centres des épidémies et des préventions a annoncé dimanche 19 avril avoir trouvé des traces génétiques d'Ebola dans le sperme d'un individu, plusieurs mois après sa guérison.

En Afrique de l'Ouest, l'épidémie du virus Ebola est sur le déclin et le nombre de nouveaux cas s'est drastiquement réduit en Guinée, Sierra Leone et Libéria. Mais de nouvelles recherches scientifiques font craindre une possible contagion de la maladie lors de rapports sexuels. C'est ce qu'a annoncé dimanche 19 avril aux Etats-Unis, le Centers Disease Control and Prevention (CDC). Dans une mise à jour de son manuel pour se protéger du virus, le CDCP invite les survivants de la maladie "à éviter toute relation sexuelle ou à utiliser un préservatif pour chaque rapport". Selon des observations scientifiques menées en Afrique de l'Ouest, le virus Ebola peut en effet se transmettre via les fluides sexuelles, même plusieurs mois après une guérison.  

"Le matériel génétique d'Ebola a été trouvé dans l'échantillon de sperme prélevé sur un homme 175 jours après qu'il ait développé les symptômes du virus. Soit 74 jours de plus que la plus longue trace génétique d'Ebola trouvée jusque là chez un survivant", écrit le New York Times dans un article sur le sujet. Pour le moment, les scientifiques ne savent pas si les traces génétiques du virus Ebola peuvent transmettre le virus lors de rapports sexuels. "Les experts pensent que la transmission sexuel du virus Ebola est rare, mais ne peut-être exclue", selon le quotidien américain. 

L'Organisation mondiale de la Santé et le Sierra Leone mènent actuellement une étude sur les survivants de la maladie pour déterminer avec plus de précision pendant combien de temps les fluides corporels, tels que l'urine ou sperme peuvent contenir des traces d'Ebola ou le virus lui-même. 

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: En Gambie, une dictature vieille de 22 ans s'achève dans les urnes  Une télé marocaine maquille des femmes victimes de violences conjugales  Surprise, les mosquées marocaines s'engagent contre le changement climatique