mis à jour le

Des juifs éthiopiens à Jérusalem. REUTERS/Ronen Zvulun
Des juifs éthiopiens à Jérusalem. REUTERS/Ronen Zvulun

Il est devenu difficile pour les juifs éthiopiens d'émigrer en Israël

Contrairement au début des années 2000, de nombreux juifs éthiopiens ne peuvent plus obtenir leur passeport pour l'Etat hébreu qui pose des conditions plus strictes.

Un reportage en Ethiopie dans la région de Gondar, publié sur le site de la radio américaine NPR, dresse le portrait d'une communauté de juifs éthiopiens qui ont de plus en plus de difficultés à émigrer en Israël à travers l'histoire de Gezahegn Derebe, un jeune homme de 20 ans éduqué dans une école israëlienne d'Ethiopie pour préparer son départ. Mais sa famille, qui a vendu ses terres pour partir, n'a pas pu obtenir un passeport israëlien. Selon le service d'immigration d'Israël, l'une des grands-mères de Derebe n'était pas juive.

À plusieurs de milliers de kilomètres de là, à Tel-Haviv en Israël, Habtu, le cousin de Derebe qui lui a pu s'installer en terre hébreuse il y a quelques année, raconte: "Les premières immigrations étaient faciles. Ceux qui voulaient venir venaient. Maintenant, il y a de nombreuses procédures pour venir."

En 2013, Israël a même déclaré officiellement la fin de son programme de réappatriement de juifs éthiopiens qui avait permis à des milliers d'entre-eux de rejoindre l'Etat hébreu. Selon les statistiques rassemblées par des associations sur le terrain, près de 6 000 juifs éthiopiens vivent toujours dans la Corne de l'Afrique et 80% d'entre-eux ont des proches ou des membres de leur famille en Israël.

Le reportage est à lire en intégralité sur npr.org (en anglais).

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: L'Angola nomme sa nouvelle autoroute Fidel-Castro, mauvaise idée  En Gambie, une dictature vieille de 22 ans s'achève dans les urnes  Une télé marocaine maquille des femmes victimes de violences conjugales