mis à jour le

REUTERS/Amr Abdallah Dalsh
REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

Au Gabon, les clubs ne payent plus les joueurs

Le syndicat des footballeurs du Gabon et 40 joueurs ont porté plainte à la Ligue nationale de football "pour violation du statut des footballeurs et le non-respect de leurs contrats de travail."

Tout ne va pas pour le mieux dans le football gabonais. Si le pays a décroché l'organisation de la Coupe d'Afrique des nations 2017, le championnat local ne se porte pas au mieux. Beaucoup de clubs ne versent plus de salaires à leurs joueurs depuis des mois. Une situation qui a poussé ces derniers à monter au créneau lundi 13 avril. L'Association nationale des footballeurs au Gabon (ANFPG), qui représente les joueurs, a décidé de porter plainte contre les clubs qui ne respectent pas leurs obligations. Près de 40 joueurs ont accompagné l'action de l'ANFPG en portant plainte également. 

"Certains joueurs, qui accusent déjà des arriérés de salaires et de primes de la saison 2013-2014, ne sont pas payés, ou pas régulièrement, depuis qu'ils ont repris l'entraînement en juillet dernier, explique à Jeune Afrique, le joueur gabonais Rémy Ebanega (CA Bastia, France). Et leurs dirigeants expliquent cela par le fait qu'ils ne jouent pas de matchs officiels. Mais à qui la faute? Ni la Fédération, ni la Ligue nationale de football ne donnent d'explications."

Les joueurs qui portent plainte veulent obtenir le réglement de leurs salaires pour la saison 2014-2015, qui a débuté le 28 mars dernier après de multiples reports. "L'évènement de l'organisation de la Coupe d'Afrique des nations au Gabon ne doit pas occulter la nécessité de placer au coeur des préoccupations, la situation du footballeur professionnel évoluant au Gabon", déclare Rémy Ebanega, qui est aussi le président de l'ANFPG, sur le site du syndicat de joueurs.

 

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: En Gambie, une dictature vieille de 22 ans s'achève dans les urnes  Une télé marocaine maquille des femmes victimes de violences conjugales  Surprise, les mosquées marocaines s'engagent contre le changement climatique