mis à jour le

Egypte: 11 civils tués par des tirs de mortier dans le Sinaï

Onze civils égyptiens, dont dix femmes et enfants, ont été tués mercredi soir par des obus de mortier tombés sur leurs maisons dans le nord du Sinaï, où l'armée combat une branche locale du groupe Etat islamique (EI), a annoncé la police.

Les obus ont explosé dans un quartier du sud de Cheikh Zuweïd, non loin d'Al-Arich, chef-lieu de la province du Nord-Sinaï. Six enfants, quatre femmes et un homme, ont péri et six autres habitants ont été blessés, ont assuré à l'AFP des responsables de la police et des secours, sans préciser qui étaient les auteurs des tirs.

Le Nord-Sinaï est le bastion du groupe insurgé Ansar Beït al-Maqdess, qui s'est rebaptisé Province du Sinaï en novembre 2014 quand il a fait allégeance à l'EI, pour signifier qu'il considère cette péninsule égyptienne comme une province du "califat" auto-proclamé par l'organisation extrémiste dans une partie de l'Irak et la Syrie.

Ce groupe revendique régulièrement des attaques et attentats meurtriers visant les forces de l'ordre dans le Nord-Sinaï, mais aussi plus rarement au Caire. 

Dans un autre quartier du sud de Cheikh Zuweïd, deux policiers ont été tués mercredi soir également, et trois blessés, par une bombe qui a explosé au passage de leur véhicule blindé, selon un communiqué de la police.

Le 2 avril, Province du Sinaï avait revendiqué cinq attaques coordonnées dans le sud de Cheikh Zuweïd qui avaient coûté la vie à 15 soldats et deux civils.

Outre leur volonté d'étendre le "califat" de l'EI au Sinaï, ces jihadistes assurent agir en représailles à la très sanglante répression qui s'est abattue sur les partisans du président islamiste élu Mohamed Morsi depuis qu'il a été destitué et arrêté par l'armée le 3 juillet 2013.

Selon le nouveau pouvoir du président Abdel Fattah al-Sissi, l'ex-chef de l'armée tombeur de M. Morsi, des centaines de policiers et soldats ont été tués dans des attentats et attaques depuis 2013, essentiellement dans le Nord-Sinaï. 

Dans le même temps, les forces de l'ordre ont tué plus de 1.400 manifestants pro-Morsi et emprisonné plus de 15.000 partisans du premier président démocratiquement élu en Egypte. Des centaines ont été condamnés à mort dans des procès de masse expédiés en quelques minutes et qualifiés par l'ONU de "sans précédent dans l'Histoire récente" du monde.

AFP

Ses derniers articles: CAN-2017: l'Egypte arrache la victoire et se rapproche des quarts  CAN-2017: le Ghana roule  Gambie: départ en exil de Yahya Jammeh après plus de 22 ans 

civils

AFP

Niger: 177 civils tués par Boko Haram entre février 2015 et septembre 2016

Niger: 177 civils tués par Boko Haram entre février 2015 et septembre 2016

AFP

Mozambique: dans le centre en guerre, les civils se réfugient dans des camps de déplacés

Mozambique: dans le centre en guerre, les civils se réfugient dans des camps de déplacés

AFP

Noël sanglant en RDC: au moins 35 civils tués dans plusieurs attaques au Nord-Kivu

Noël sanglant en RDC: au moins 35 civils tués dans plusieurs attaques au Nord-Kivu

Sinaï

AFP

Egypte: le tourisme reste meurtri un an après le crash du Sinaï

Egypte: le tourisme reste meurtri un an après le crash du Sinaï

AFP

Egypte: 12 soldats tués dans une attaque dans le Sinaï

Egypte: 12 soldats tués dans une attaque dans le Sinaï

AFP

Egypte: deux policiers tués dans un attentat

Egypte: deux policiers tués dans un attentat

tirs

AFP

Côte d'Ivoire: des tirs résonnent à nouveau à Bouaké

Côte d'Ivoire: des tirs résonnent à nouveau à Bouaké

AFP

Tirs nourris d'armes à Lubumbashi en RDC

Tirs nourris d'armes à Lubumbashi en RDC

AFP

RD Congo: gaz lacrymogènes et tirs de sommation contre une manifestation

RD Congo: gaz lacrymogènes et tirs de sommation contre une manifestation