mis à jour le

L'aviation kényane bombarde deux camps shebab en Somalie

L'aviation militaire kényane a bombardé lundi en Somalie deux camps des islamistes somaliens shebab, qui ont revendiqué l'attaque le 2 avril de l'université de Garissa (148 morts), a annoncé à l'AFP un porte-parole de l'armée kényane.

"Nous avons bombardé deux camps shebab dans la région (méridionale) de Gedo", frontalière du Kenya, a déclaré le colonel David Obonyo. "Les deux cibles ont été touchées" et "les deux camps ont été détruits", a-t-il assuré, sans pouvoir donner de bilan plus précis.

Il a précisé que la destruction de ces deux cibles était déjà prévue avant l'attaque de l'université de Garissa par un commando islamiste, revendiquée par les shebab. Le bombardement entre dans le cadre "de l'engagement permanent contre les shebab, qui va se poursuivre", a expliqué le colonel Obonyo.

L'armée kényane est entrée en octobre 2011 en Somalie pour combattre les shebab. Le contingent kényan a depuis été intégré à l'Amisom, la force de l'Union africaine déployée depuis 2007 en Somalie pour soutenir les fragiles autorités et combattre les islamistes et actuellement forte de 22.000 hommes.

Les shebab ont multiplié depuis fin 2011 les attaques meurtrières sur le sol kényan en représailles à cette intervention. 

L'attaque de l'université de Garissa est la plus meurtrière depuis l'attentat contre l'ambassade américaine de Nairobi, perpétré par le réseau Al-Qaïda auquel les shebab sont affiliés, qui fit 213 morts en 1998.

Avant le massacre de Garissa, les shebab ont notamment revendiqué le spectaculaire assaut contre le centre commercial Westgate en septembre 2013 (au moins 67 morts), et une série de raids sur la côte et dans les régions de la façade est du Kenya, frontalières de la Somalie, qui ont fait au moins 160 morts en 2014.

Plus de 400 personnes ont été tuées au Kenya depuis la mi-2013 dans des attaques revendiquées par les shebab ou qui leur ont été attribuées.

Les shebab ont à nouveau menacé samedi le Kenya d'une "longue et épouvantable guerre" et d'une "nouveau bain de sang", en l'accusant d'"oppression" contre l'importante minorité musulmane du pays et d'"occuper les terres musulmanes" de Somalie et des régions somali et de la côte du Kenya.

 

AFP

Ses derniers articles: Maroc: une importante délégation gouvernementale visite Al-Hoceïma  Soudan du Sud: Kiir annonce un cessez-le-feu et ouvre un dialogue national  Côte d'Ivoire: des "démobilisés" bloquent des accès 

camps

AFP

Niger: la "mauvaise" qualité de l'eau, cause de l'hépatite E dans les camps de réfugiés

Niger: la "mauvaise" qualité de l'eau, cause de l'hépatite E dans les camps de réfugiés

AFP

Mozambique: dans le centre en guerre, les civils se réfugient dans des camps de déplacés

Mozambique: dans le centre en guerre, les civils se réfugient dans des camps de déplacés

AFP

L'après Boko Haram au Nigeria: fermer tous les camps de déplacés

L'après Boko Haram au Nigeria: fermer tous les camps de déplacés

shebab

AFP

Le président somalien déclare "l'état de guerre" contre les shebab

Le président somalien déclare "l'état de guerre" contre les shebab

AFP

Présidentielle en Somalie: la faim et les shebab en toile de fond

Présidentielle en Somalie: la faim et les shebab en toile de fond

AFP

Les shebab restent la principale menace en Somalie

Les shebab restent la principale menace en Somalie

Somalie

AFP

Conférence sur la Somalie

Conférence sur la Somalie

AFP

En un tweet, une star du net affrète un avion pour aider la Somalie

En un tweet, une star du net affrète un avion pour aider la Somalie

AFP

Mohamed Abdullahi 'Farmajo', nouveau président de la Somalie

Mohamed Abdullahi 'Farmajo', nouveau président de la Somalie