mis à jour le

Garissa: le Kenya ne se laissera pas "intimider par les terroristes"

Le Kenya ne se laissera pas "intimider par les terroristes", a déclaré vendredi le ministre kényan de l'Intérieur Joseph Nkaissery, au lendemain de l'attaque de l'université de Garissa (est) par les islamistes somaliens shebab, qui a fait 147 morts.

"Le gouvernement kényan ne se laissera pas intimider par les terroristes qui ont choisi de tuer des innocents pour humilier le gouvernement", a-t-il déclaré à des journalistes à Garissa.

"Le gouvernement est déterminé à combattre les terroristes", a-t-il poursuivi, confiant dans la capacité de son pays à "gagner cette guerre contre nos ennemis".

Les shebab, un groupe affilié à al-Qaïda, ont attaqué jeudi à l'aube l'université de Garissa. Séparant les étudiants musulmans des non musulmans, ils ont laissé partir les premiers et abattu ou retenu en otage les seconds.

A la fin de l'attaque, qui a duré toute une journée, quatre assaillants ont fait sauter les ceintures d'explosifs qu'ils portaient.

Cette tuerie est la plus meurtrière au Kenya depuis l'attentat contre l'ambassade américaine de Nairobi perpétrée en 1998 par Al-Qaïda, qui avait fait 213 morts.

Selon les autorités kényanes, l'université de Garissa compte 815 étudiants, dont plusieurs centaines étaient hébergés sur le campus. Ils ont été pris dans leur sommeil par les islamistes jeudi.

Des corps étaient toujours éparpillés vendredi matin sur le campus. Des équipes de secouristes et des forces de sécurité les collectaient et vérifiaient que les lieux ne présentaient plus de danger.

Le ministre de l'Intérieur a précisé que les forces de sécurité continuaient de "nettoyer l'université pour s'assurer que les étudiants pouvaient revenir en toute sécurité récupérer leurs documents et autres affaires personnelles".

Des bus devaient transporter les étudiants survivants traumatisés dans leurs localités d'origine. Nombre d'entre eux venaient de différentes régions du Kenya.

Selon un journaliste de l'AFP, des centaines d'étudiants et leurs proches étaient massés devant l'université, bouclée par les forces de l'ordre.

AFP

Ses derniers articles: Au Maroc, les convertis au christianisme sortent de l'ombre  La tontine, ou le micro-crédit au féminin, fait recette au Sénégal  RDC: 

Kenya

AFP

Soudan du Sud: un opposant risque d'être expulsé du Kenya

Soudan du Sud: un opposant risque d'être expulsé du Kenya

AFP

Le Kenya enregistre ses électeurs en masse en vue des élections d'août

Le Kenya enregistre ses électeurs en masse en vue des élections d'août

AFP

Le Kenya va "réfléchir sérieusement"

Le Kenya va "réfléchir sérieusement"