mis à jour le

Nigeria: officiels en retard, les électeurs s'organisent

Le vote est censé avoir déjà commencé en ce samedi matin, mais toujours pas de traces des membres de la Commission électorale: à Maraba, dans le centre du Nigeria, les habitants ont donc décidé de s'organiser eux-mêmes.

Un peu après 8H00 (7H00 GMT), Teddy Oheje se tenait debout devant le bureau de vote de la "Maison blanche" à Maraba, dans l'État de Nasarawa, et distribuait des bouts de papier numérotés à la va-vite à une foule impatiente de voter.

Les membres de la Commission électorale indépendante (Inec) "sont censés être là, donc au lieu de les attendre, nous nous sommes organisés", a indiqué M. Oheje, 31 ans, à un journaliste de l'AFP.

"On ne peut pas juste s'attendre à ce qu'on s'assoit et qu'on patiente... Tout le monde est là et prêt à exercer son droit de vote", a-t-il expliqué. 

Le scrutin s'annonce plus serré que jamais avec le président sortant, Goodluck Jonathan, un chrétien du Sud de 57 ans, en étroite lutte avec son principal adversaire, l'ancien général Muhammadu Buhari, un musulman du Nord de 72 ans.

Cette campagne serrée a fait monter l'intérêt des Nigérians pour le scrutin, et se traduit à Maraba par une foule devant le bureau de vote, certains étant arrivés avant le lever du jour.

Pour contenir la frustration due à l'absence matinale des assesseurs, les dirigeants locaux ont décidé de placer les électeurs en une file numérotée pour que l'identification de chacun puisse débuter immédiatement une fois ceux-ci arrivés.

L'impatience dans la file est palpable.

"Nous avons tellement attendu pour que Dieu nous laisse voir ce jour", commente Hassan Yesuza Ziga, 35 ans.

Fatima Saliyu, une étudiante de 18 ans pressée de voter pour la première fois, espère juste que les élections se dérouleront dans un climat de "paix et d'unité".

 

- Nouveau sytème...défectueux -

 

Quand les membres de l'Inec arrivent enfin, un peu avant 10H00, soit avec deux heures de retard, l'enthousiasme de la foule est douchée par les problèmes techniques rencontrés pour voter. 

Afin d'éviter les fraudes électorales, très répandues jusqu'ici au Nigeria, l'Inec expérimente pour ce scrutin un nouveau système de lecteurs de cartes électorales biométriques.

Malheureusement, cette belle aventure technologique tourne samedi en déconfiture... Les écrans des lecteurs s'éteignent à maintes reprises, les scrutateurs n'arrivent pas à enregistrer les données et la reconnaissance des empreintes digitales échouent encore et encore. 

Du coup, les scrutateurs décident, après s'être concertés dans le calme, d'abandonner cette reconnaissance des empreintes dans certains cas au profit de méthodes plus traditionnelles.

 

- Calmer les esprits -

 

Mais la tension est déjà montée dans le bureau de vote. 

Le personnel de l'Inec demande alors aux représentants locaux des deux principaux partis, le Parti démocratique populaire (PDP) et le Congrès Progressiste (APC), de faire le point.

"S'il vous plaît, je veux que l'élection soit crédible", déclare le chef des assesseurs, au petit groupe.

"Quel que soit le parti qui perd, je veux qu'il signe les résultats", pour certifier la légitimité du scrutin et ainsi calmer les esprits de ses adhérents, demande-t-il.

Une demande accepté par le représentant du PDP. Mais, il indique en aparté à l'AFP, qu'il se sent en minorité dans ce quartier tenu par l'opposition et composé en majorité de musulmans Hausa-Fulani, l'ethnie dont fait partie M. Buhari.

"Je viens d'appeler le chef de mon parti", poursuit-il, en lui disant que j'avais "besoin d'un solide gaillard, en renfort, au cas où il arrive quelque chose."

 

 

AFP

Ses derniers articles: Le nouveau président ghanéen Nana Akufo-Addo, un avocat libéral et persévérant  Gambie: l'UA condamne le revirement du président Jammeh  Côte d'Ivoire: Ouattara veut une "forte majorité" aux législatives 

électeurs

AFP

Au Maroc, un cheikh salafiste

Au Maroc, un cheikh salafiste

AFP

Comores: le nom du futur président entre les mains de 6.000 électeurs

Comores: le nom du futur président entre les mains de 6.000 électeurs

AFP

Tchad: les électeurs se pressent aux urnes pour la présidentielle

Tchad: les électeurs se pressent aux urnes pour la présidentielle