mis à jour le

Mauritanie: le président Aziz appelle

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a appelé les travailleurs de la principale mine de fer de son pays, en grève depuis deux mois pour des augmentations de salaires, à "reprendre le travail".

"J'en appelle au bon sens des travailleurs pour leur demander de reprendre le travail et de discuter ensuite avec les responsables de la société nationale industrielle et minière (Snim) pour examiner ensemble ce qui est possible", a déclaré M. Aziz, lors d'une conférence de presse tard jeudi soir à Nouakchott.

Il a expliqué les difficultés de la Snim par une baisse des prix du fer "de près des deux tiers ces dernières années, passant de 171 dollars la tonne il y a moins d'un an à 55 dollars seulement le 23 février dernier".

"Dans ces conditions, beaucoup d'entreprises ont dû fermer et des projets miniers (ont été) abandonnés en Afrique. Seuls les travailleurs et leurs familles vont pâtir de cette situation. Nous constatons que certains veulent l'exploiter pour mener la révolution, sans vergogne", a-t-il accusé.

Il faisait allusion à son opposition qui, selon lui, a "ouvertement" déclaré soutenir cette grève des travailleurs de la Snim à Zouérate (nord).

La principale coalition de l'opposition, le Forum national pour la démocratie et l'unité (FNDU), a accusé jeudi le gouvernement "d'insouciance" face à la crise qui "menace la Snim d'écroulement" et appelé les autorités à répondre aux "revendications légitimes" des grévistes.

La grève a été déclenchée le 28 janvier par les travailleurs de la Confédération générale des travailleurs de Mauritanie (CLTM), principale centrale syndicale dans la mine, pour réclamer des augmentations de salaires.

Le fer constitue l'essentiel des exportations de la Mauritanie qui en produit environ 12 millions de tonnes par an, dont 80% sont vendus à la Chine et le reste à des pays européens.

La Snim compte quelque 6.000 emplois directs, dont 4.500 à Zouérate (nord).

Le géant du fer contribue à raison de 25 à 30% au budget de l'Etat mauritanien. Il constitue la principale source de devises du pays, loin devant la pêche et le pétrole.

 

AFP

Ses derniers articles: Mauritanie: la révision constitutionnelle soumise  Wilmots (Côte d'Ivoire): "Voir si mon estomac est costaud"  Yémen : des ONG dressent un tableau humanitaire apocalyptique 

grève

AFP

Kenya: un accord met fin au conflit social dans les hôpitaux

Kenya: un accord met fin au conflit social dans les hôpitaux

AFP

Guinée: réouverture des écoles après 3 semaines de grève

Guinée: réouverture des écoles après 3 semaines de grève

AFP

Kenya: des représentants syndicaux écroués pour la grève des médecins

Kenya: des représentants syndicaux écroués pour la grève des médecins

mine

AFP

Tanzanie: au moins 14 mineurs coincés dans une mine d'or après un effondrement

Tanzanie: au moins 14 mineurs coincés dans une mine d'or après un effondrement

AFP

Eboulement dans une mine d'or de l'est de la RDC : au moins 20 morts

Eboulement dans une mine d'or de l'est de la RDC : au moins 20 morts

AFP

Mali: le chef militaire de l'ex-rébellion tué par l'explosion d'une mine

Mali: le chef militaire de l'ex-rébellion tué par l'explosion d'une mine

président

AFP

Burkina: le président de l'Assemblée Salifou Diallo

Burkina: le président de l'Assemblée Salifou Diallo

AFP

Nigeria: le président Buhari de retour après 2 mois d'absence

Nigeria: le président Buhari de retour après 2 mois d'absence

AFP

Burkina: le président veut faire "émerger" l'industrie du cinéma

Burkina: le président veut faire "émerger" l'industrie du cinéma