mis à jour le

Ebola: un nouveau vaccin expérimental efficace chez les singes

Un vaccin expérimental fabriqué à partir du virus entier d'Ebola a été efficace chez des singes et pourrait mieux protéger que les vaccins expérimentaux n'utilisant qu'une partie de cet agent pathogène, selon une étude publiée jeudi.

"Ce type de vaccin offre une excellente protection et est aussi plus sûr", explique Yoshihiro Kawaoka, professeur de sciences pathobiologiques à l'école vétérinaire de l'Université du Wisconsin et à l'Université de Tokyo, le principal responsable de ces travaux parus dans la revue américaine Science.

La technique de recherche utilisée par ces scientifiques leur permet de travailler en toute sécurité avec le virus Ebola en effaçant un gène-clé appelé VP30 qui lui permet de fabriquer une protéine nécessaire pour se reproduire dans les cellules qu'il infecte. 

Le virus Ebola ne compte que huit gènes et, comme la plupart des agents viraux, il dépend de la machinerie moléculaire d'autres organismes pour se reproduire et devenir infectieux.

En modifiant des cellules rénales de singe pour mimer la protéine VP30, ces chercheurs peuvent étudier le virus en toute sécurité en laboratoire et l'utiliser comme vaccin.

Au vu du succès de l'essai réalisé sur des macaques par les Instituts nationaux de la santé (NIH) dans le Montana, d'autres tests pourraient être effectués qui seraient suivis éventuellement d'essais cliniques avec des humains, affirment les chercheurs.  

Les macaques sont très sensibles au virus Ebola et sont de ce fait le meilleur modèle d'étude, souligne le professeur Kawaoka.

"Si on obtient une protection chez ces primates ça veut dire que ça marche", ajoute-t-il.

L'utilisation du virus entier est une pratique qui a fait ses preuves pour des vaccins contre des maladies infectieuses humaines graves comme la poliomyélite, l'hépatite et les papillomavirus responsables de la plupart des cancers du col de l'utérus.

L'avantage conféré par un virus entier dans un vaccin est qu'il offre tout un ensemble de protéines et de matériaux génétiques auquel le système immunitaire peut réagir permettant une plus grande protection, expliquent ces chercheurs.

L'épidémie actuelle d'Ebola, la plus étendue depuis l'émergence du virus en 1976 au Soudan et au Zaïre, a fait plus de 10.000 morts depuis janvier 2014 en Afrique de l'Ouest, selon le dernier bilan de l'Organisation Mondiale de la Santé, frappant surtout la Sierra Leone, la Guinée et le Liberia.

Il n'existe aucun traitement ou vaccin homologué contre Ebola. Toutefois deux vaccins prometteurs font actuellement l'objet d'essais cliniques en Afrique.

Il s'agit du VSV-EBOV mis au point par l'Agence de la santé publique du Canada et de celui développé par le Britannique GlaxoSmithKline avec l'Institut américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID).

nouveau

AFP

Zimbawe: le nouveau président appelle

Zimbawe: le nouveau président appelle

AFP

Zimbabwe: le nouveau président dissout le gouvernement Mugabe

Zimbabwe: le nouveau président dissout le gouvernement Mugabe

AFP

Zimbabwe: le nouveau régime décrète jour férié l'anniversaire de Mugabe

Zimbabwe: le nouveau régime décrète jour férié l'anniversaire de Mugabe

singes

AFP

Au Ghana, le business des singes fait le bonheur de villageois

Au Ghana, le business des singes fait le bonheur de villageois

AFP

Les primatologues africains se mobilisent pour sauver les singes

Les primatologues africains se mobilisent pour sauver les singes

AFP

Tollé en Afrique du Sud après un post sur Facebook comparant les Noirs

Tollé en Afrique du Sud après un post sur Facebook comparant les Noirs

vaccin

AFP

Soudan du Sud: 15 enfants meurent d'un vaccin contaminé

Soudan du Sud: 15 enfants meurent d'un vaccin contaminé

AFP

La RD Congo autorise des tests de vaccin anti-Ebola

La RD Congo autorise des tests de vaccin anti-Ebola

Santé

Pour la première fois, un vaccin contre le paludisme va être testé à grande échelle

Pour la première fois, un vaccin contre le paludisme va être testé à grande échelle