mis à jour le

Sénégal: Karim Wade désigné candidat

Karim Wade, le fils de l'ancien président Abdoulaye Wade, a été désigné samedi candidat de l'ex-parti au pouvoir au Sénégal pour la prochaine élection présidentielle, à deux jours du verdict attendu de son procès pour "enrichissement illicite et corruption", a-t-on appris auprès de responsables du parti.

"Karim Wade a été choisi par 257 délégués sur 268. Il a été désigné candidat" du Parti démocratique sénégalais (PDS) pour la présidentielle, dont la date n'est pas encore connue, a affirmé à l'AFP Tafsir Thioye, membre de la commission du PDS chargée de recueillir les candidatures. Ses propos ont été confirmés par Lamine Bâ, un responsable de la section jeunes.

Le congrès du PDS s'est tenu en présence du père de Karim Wade, l'ex-président Abdoulaye Wade, 88 ans et secrétaire général de cette formation, qui a dirigé le Sénégal de 2000 à 2012.

Au moins huit candidats étaient en lice pour cette candidature du PDS à la prochaine présidentielle lors de cette réunion organisée alors que Karim Wade, 46 ans, est en détention préventive depuis avril 2013 dans une prison de Dakar.

Karim Wade, ancien conseiller et ministre de son père, est jugé depuis le 31 juillet 2014 par une Cour spéciale pour "enrichissement illicite et corruption".

Son jugement est attendu lundi, le parquet ayant notamment requis sept ans de prison ferme, et une privation des droits civiques.

Des observateurs estiment que la désignation de samedi de Karim Wade permet à son camp d'asseoir leurs critiques contre un procès selon eux "politique", qui serait destiné à écarter Karim Wade de la route du président Macky Sall vers un second mandat.

Macky Sall, élu en 2012 face à Abdoulaye Wade, qui briguait un troisième mandat, avait assuré mardi ne pas craindre une éventuelle candidature de Karim Wade.

"S'il y a un candidat plus fort que moi que les Sénégalais vont désigner, on en prendra acte", avait-il dit lors d'une rencontre avec les représentants de la presse étrangère au Sénégal, en réponse à une question sur Karim Wade, sans le nommer.

Karim Wade est accusé d'avoir illégalement acquis 178 millions d'euros par le biais de montages financiers complexes du temps où il était conseiller puis ministre de son père, ce qu'il nie.

AFP

Ses derniers articles: RDC : la police accuse des rebelles d'avoir massacré 39 agents  Amical: la Côte d'Ivoire tenue en échec par le Sénégal avant l'arrivée de Wilmots  Député assassiné au Maroc: "sexe, argent et désir de vengeance", selon le procureur 

candidat

AFP

CAF: Hayatou candidat

CAF: Hayatou candidat

AFP

Ghana: le candidat de l'opposition remporte la présidentielle avec 53% des voix

Ghana: le candidat de l'opposition remporte la présidentielle avec 53% des voix

AFP

Election en Gambie: l'opposition choisit un candidat unique

Election en Gambie: l'opposition choisit un candidat unique

pouvoir

AFP

Burkina: le président de l'Assemblée Salifou Diallo

Burkina: le président de l'Assemblée Salifou Diallo

Politique

Burkina: un congrès tendu pour le parti au pouvoir

Burkina: un congrès tendu pour le parti au pouvoir

AFP

Egypte: l'armée va pouvoir fonder une compagnie pharmaceutique

Egypte: l'armée va pouvoir fonder une compagnie pharmaceutique

présidentielle

AFP

Somalie: élection présidentielle sous très haute sécurité

Somalie: élection présidentielle sous très haute sécurité

AFP

Présidentielle en Somalie: la faim et les shebab en toile de fond

Présidentielle en Somalie: la faim et les shebab en toile de fond

AFP

Gambie: de la présidentielle au retour du président Barrow

Gambie: de la présidentielle au retour du président Barrow