mis à jour le

RDC: l'armée poursuit son offensive contre des rebelles hutus rwandais

L'armée congolaise poursuivait mercredi matin son offensive contre les rebelles hutus rwandais auteurs de graves crimes dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a-t-on appris auprès de sources concordantes.

"L'opération se poursuit toujours mais le contact avec les militaires engagés dans cette opération reste compliqué, et il faudra attendre quand ils seront de retour sur une zone accessible au téléphone pour avoir plus des détails sur l'évolution", a déclaré à l'AFP un officier proche des opérations.

Les troupes régulières ont déclenché mardi, sans l'appui des Casques bleus, une offensive au Sud-Kivu contre les rebelles des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), selon l'armée.

Sur le terrain, "nous avons bien passé la nuit, il n'y a pas eu de problème. Depuis tôt ce matin (mercredi), on entend ici, à Lemera, des nouvelles détonations d'armes", a déclaré à l'AFP Innocent Ndaheba, responsable de la Société civile (un regroupement d'associations, d'ONG et de syndicats) de la région.

"Plusieurs véhicules des FARDC (armée congolaise) sont passés cette matinée à Lemera et se dirigeaient vers les moyens et hauts plateaux, où se déroulent les opérations contre les FDLR", a pour sa part indiqué Yves Mulumba, un habitant de Lemera, à une trentaine de kilomètres de Mulenge.

Cette opération est la première signalée depuis que l'armée a annoncé, le 29 janvier, le lancement d'une offensive contre les FDLR, dont des chefs sont accusés d'avoir participé au génocide contre les Tutsi de 1994 au Rwanda (800.000 morts, selon l'ONU).

Cependant, mardi soir, le général Léon-Richard Kasonga, porte-parole de l'armée, a indiqué que l'offensive avait commencé "depuis le 27 janvier 2015" dans les Nord- et Sud-Kivu. Il a ajouté que l'armée avait repris mardi une importante position des FDLR, et que trois FDLR ont été tués et deux capturés.

"L'ennemi est en débandade. Les FARDC ne rencontrent aucune résistance majeure", a-t-il affirmé.

Un observateur militaire a toutefois nuancé la portée de l'opération, soulignant que "cette zone n'est pas (...) connue pour avoir des FDLR", qui sont "généralement (...) plus à l'ouest".

La mission de l'ONU en RDC (Monusco) avait promis un soutien logistique, stratégique et opérationnel à l'offensive, mais elle l'a retiré quand Kinshasa a refusé de changer deux généraux, Bruno Mandevu et Sikabwe Fall, chargés de piloter des attaques au Nord-Kivu. L'ONU les soupçonne de graves violations des droits de l'Homme.

AFP

Ses derniers articles: Les 180 migrants secourus en mer par l'Ocean Viking débarqués en Sicile  Coronavirus: polémique entre le ministre des Sports algérien et l'athlète Makhloufi  Coronavirus: le Kenya reprend les vols internationaux le 1er août 

hutus

AFP

RDC: l'armée affirme poursuivre son offensive contre des rebelles hutus rwandais

RDC: l'armée affirme poursuivre son offensive contre des rebelles hutus rwandais

AFP

RDC: l'armée affirme avoir tué un nouveau chef des rebelles hutus rwandais FDLR

RDC: l'armée affirme avoir tué un nouveau chef des rebelles hutus rwandais FDLR

RDC

Dans l'est du Congo, le business des enlèvements terrorise la population

Dans l'est du Congo, le business des enlèvements terrorise la population

l'armée

AFP

Chef d'AQMI tué: un "succès majeur" pour l'armée française, pressée d'obtenir des résultats au Sahel

Chef d'AQMI tué: un "succès majeur" pour l'armée française, pressée d'obtenir des résultats au Sahel

AFP

Le chef d'Al-Qaïda au Maghreb islamique tué au Mali par l'armée française

Le chef d'Al-Qaïda au Maghreb islamique tué au Mali par l'armée française

AFP

A Madagascar, l'armée livre

A Madagascar, l'armée livre

offensive

AFP

La Minusma doit être plus offensive et l'Union africaine plus présente en Libye, pour Issoufou

La Minusma doit être plus offensive et l'Union africaine plus présente en Libye, pour Issoufou

AFP

Libye: Tripoli annonce avoir repoussé une offensive des forces de Haftar

Libye: Tripoli annonce avoir repoussé une offensive des forces de Haftar

AFP

Libye: Haftar décidé

Libye: Haftar décidé