mis à jour le

Comores: ouverture des bureaux de vote pour le 2e tour des législatives

Les bureaux de vote ont ouvert dimanche aux Comores pour le deuxième tour des législatives dont l'enjeu est d'établir le rapport de force entre l'ancien président Ahmed Abdallah Sambi, favorable au rapprochement avec le monde musulman, et l'actuelle majorité présidentielle, a constaté à l'AFP.

M. Sambi, dont les liens avec l'Iran inquiètent une partie de l'électorat, a déjà dirigés Comores de 2006 à 2011. Il vise un retour à la présidence en 2016 et pourrait conduire la première force à l'Assemblée nationale.

L'issue du scrutin est néanmoins incertaine du fait du jeu des alliances de dernière minute et d'une campagne qui a peu mobilisé des électeurs tentés par l'abstention.  

A Moroni, la capitale, sur neuf bureaux visités par l'AFP, tous ont ouvert en retard par rapport à l'heure prévue de 07h00 locales (04h00 GMT) et les opérations se déroulaient très lentement.

"C'est très très faible par rapport au premier tour, alors qu'en principe le matin les gens affluent pour voter", a indiqué à l'AFP Adbillahi Ahmed Assoumani, président du bureau de Djomani II.

"Je n'irai pas voter, je ne voterai pas", commentait pour sa part un avocat Azad Mzé, reflétant le désarroi et le désintérêt de nombreux habitants pour un scrutin déconnecté de leur unique souci, à savoir l'absence d'eau et d'électricité.

"J'ai amené ma petite fille aux urgences à l'hôpital et dans la salle, il n'y avait même pas un néon" pour éclairer, a-t-il dit pour expliquer son abstention.

Micro-Etat musulman francophone de moins d'un million d'habitants, les Comores demeurent une démocratie fragile à l'histoire jalonnée de 20 coups d'Etat ou tentatives depuis l'indépendance en 1975.

Le scrutin est couplé avec l'élection à un tour des conseillers municipaux, une première dans l'histoire du pays. Un quota de 30% de femmes est imposé.

Les opérations de vote doivent durer jusqu'à 18h00 locales (15h00 GMT), juste avant la tombée de la nuit.

Des tendances à la sortie des urnes pourraient tomber dimanche soir mais les résultats officiels provisoires ne seront connus que dans la semaine.

AFP

Ses derniers articles: Esclavage en Libye: les migrants "moins bien traités que des animaux"  Crise au Zimbabwe: les présidents sud-africain et angolais  En Centrafrique, l'ombre toujours tutélaire du Tchad 

législatives

AFP

Législatives au Sénégal: confirmation du succès de la coalition au pouvoir

Législatives au Sénégal: confirmation du succès de la coalition au pouvoir

AFP

Sénégal: la majorité présidentielle remporte haut la main les législatives

Sénégal: la majorité présidentielle remporte haut la main les législatives

AFP

Sénégal: la majorité a remporté les législatives

Sénégal: la majorité a remporté les législatives

ouverture

AFP

Ouverture au Cap du plus grand musée d'art contemporain africain

Ouverture au Cap du plus grand musée d'art contemporain africain

AFP

Kenya: ouverture de la nouvelle législature, l'opposition boycotte

Kenya: ouverture de la nouvelle législature, l'opposition boycotte

AFP

Mauritanie: ouverture de la campagne pour le référendum constitutionnel

Mauritanie: ouverture de la campagne pour le référendum constitutionnel

vote

AFP

Sud-est du Nigeria: vote calme malgré le boycott des pro-Biafra

Sud-est du Nigeria: vote calme malgré le boycott des pro-Biafra

AFP

Craintes pour la transition démocratique en Tunisie après le vote d'une loi

Craintes pour la transition démocratique en Tunisie après le vote d'une loi

AFP

L'Angola vote pour choisir un successeur au président dos Santos

L'Angola vote pour choisir un successeur au président dos Santos