mis à jour le

Ghana: manifestation contre les coupures d'électricité

Plusieurs milliers de personnes ont marché mercredi à Accra à l'appel de l'opposition contre les coupures récurrentes d'électricité au Ghana, qui affectent l'économie du pays.

Le Nouveau parti patriotique (NPP, opposition) a invité ses sympathisants à descendre dans la rue pour exprimer leur colère face à ce qu'il considère comme l'échec du président John Dramani Mahama à redynamiser la production d'électricité dans le pays, où les délestages affectent de nombreux secteurs d'activités.

"Où est l'argent du pétrole?", "Mahama, arrête de promettre et travaille!", pouvait-on lire sur des pancartes brandies par des manifestants.

Le Ghana a commencé à extraire du pétrole fin 2010 et en produit actuellement environ 100.000 barils par jour.

"Nous avons un problème grave dans ce pays. Nos populations sont sorties en masse pour montrer au gouvernement qu'il est temps de régler ce problème", a déclaré Isaac Osei, un parlementaire du NPP.

Il a lancé des piques au Congrès démocratique national (NDC, au pouvoir): si les responsables du NDC qui dirigent le pays "ne peuvent pas régler le problème (d'électricité), alors, ils doivent céder la place à un autre gouvernement", a-t-il ajouté.

Selon M. Osei, la manifestation a rassemblé les Ghanéens au-delà des bords politiques et des classes sociales, soulignant que des chefs d'entreprise comme des ouvriers y ont pris part.

Isaac Kwaku Asante, propriétaire d'un salon de coiffure à Accra, a expliqué s'être joint à la marche parce qu'il était lésé par les coupures intempestives d'électricité. 

"On n'a pas de courant pour travailler, et quand on rentre à la maison, il n'y a pas non plus de courant pour le réfrigérateur" où beaucoup de ménages conservent leurs provisions, a-t-il dit.

"Il va y avoir une série de manifestations jusqu'à ce que le gouvernement change de cap, (...) jusqu'à ce qu'il voie la situaton critique des populations. Il dort depuis trop longtemps", a dit l'ex-ministre des Affaires étrangères Akwaso Osei Agyei.

Les coupures d'électricité restent très fréquentes au Ghana, deuxième puissance économique d'Afrique de l'Ouest grâce à ses exportations d'or et de cacao.

D'après des experts, le pays a enregistré l'année dernière une pluviométrie plus faible que la normale, ce qui s'est ressenti dans la production de ses barrages hydroélectriques.

Le NPP a par ailleurs critiqué le président Mahama et le PDC pour, selon lui, avoir échoué à stabiliser l'économie, affectée notamment par la dépréciation de la monnaie locale, le cédi, des déficits importants et des difficultés à maîtriser la dette publique.

AFP

Ses derniers articles: Nigeria: un attentat imputé  Maroc: relaxe pour deux mineures accusées d'homosexualité  Ghana: l'opposant creuse son avantage, toujours pas de résultats 

coupures

AFP

Sénégal: "Y'en a marre" appelle

Sénégal: "Y'en a marre" appelle

AFP

L'Afrique du Sud se prépare

L'Afrique du Sud se prépare

AFP

Afrique du Sud: coupures d'électricité les plus fortes depuis 2008

Afrique du Sud: coupures d'électricité les plus fortes depuis 2008

Manifestation

AFP

Malawi: manifestation contre l'avortement et l'homosexualité

Malawi: manifestation contre l'avortement et l'homosexualité

AFP

Zimbabwe: la police réprime une manifestation de l'opposition

Zimbabwe: la police réprime une manifestation de l'opposition

AFP

Soudan: une manifestation contre la hausse des prix dispersée

Soudan: une manifestation contre la hausse des prix dispersée