mis à jour le

Cameroun: embuscades, combats au "corps

Embuscades, tirs d'armes lourdes, combats au "corps à corps", l'armée camerounaise a repoussé lundi un nouvel assaut des islamistes de Boko Haram près de la frontière nigériane, à Waza, ont raconté à l'AFP des soldats qui disent affronter un ennemi "bien organisé".

A l'intérieur d'un transport de troupes blindé abandonné sur les lieux par les islamistes, un pantalon couvert de sang séché, une tong: des effets d'un combattant "neutralisé", selon les soldats camerounais. Le blindé porte l'insigne d'une école de la police nigériane, où il a été vraisemblablement pris par Boko Haram.

La confrontation a eu lieu dans le village de Gman-Gman, situé près de la frontière nigériane et à cinq km de la base du Bataillon d'intervention rapide (BIR, unité d'élite) à Waza. Cinq militaires du BIR et 86 islamistes ont été tués, selon l'armée.

La veille de l'attaque, les militaires du BIR avaient reçu des renseignements selon lesquels Boko Haram planifiait une attaque de leur camp. Lundi, ils ont commencé à essuyer des tirs nourris de membres embusqués de la secte alors qu'ils tentaient de secourir un premier militaire tombé dans une embuscade.

"Il y a eu un contact avec un premier assaillant et subitement, des tirs sont venus de partout",  rapporte le chef de bataillon Oumar Nchanko, responsable des opérations du BIR à Waza.

"Les combats étaient d'une rare intensité. Ils étaient très proches. C'était (pratiquement) du corps-à-corps. C'était dur", ajoute l'officier, blessé lors des combats: "celui qui m'a tiré dans le pied se trouvait à 10 mètres de moi. Je ne sais pas comment il ne m'a pas tué".

"Nous sommes face à un ennemi qui sait ce qu'il fait, ce qu'il cherche et est très bien organisé", poursuit-il.

 

- Arsenal provenant de l'armée nigériane -

 

A la fin des combats, les Camerounais ont récupéré un blindé abandonné par les assaillants. Sept corps d'islamistes gisaient à l'intérieur, explique un soldat. L'engin a été convoyé jusqu'au camp du BIR. Il porte une inscription en anglais laissant penser qu'il appartenait à l'école de police de Gwoza (Nigeria) avant d'être intercepté par Boko Haram.

"Ce blindé constitue une belle prise parmi tant d'autre prises de l'opération Alpha", lancée par le BIR pour lutter contre Boko Haram, se réjouit le capitaine William Ndema, adjoint au chef des opérations du BIR à Waza.

Lance-roquettes, blindés, mortiers, munitions, armes ou encore engins explosifs, l'armée camerounaise saisit régulièrement de l'armement.

"Beaucoup de leurs outils de combats appartiennent aux militaires nigérians qui les ont abandonnés en désertant leur positions", confie agacé un officier supérieur de l'armée.

Comme de nombreux militaires camerounais, cet officier juge que Boko Haram a ainsi pu se constituer un arsenal avec lequel le groupe attaque le Cameroun depuis des mois.

Ville stratégique située entre Maroua, le chef-lieu de la région de l'Extrême-Nord, et Kousseri, à la frontière du Tchad, Waza est convoitée par Boko Haram qui y avait enlevé dix travailleurs chinois en mai 2014, avant de les relâcher cinq mois plus tard.

C'est dans cette zone également qu'une famille française de sept personnes avait été enlevée en 2013, marquant le début des incursions à grande échelle des islamistes sur le sol camerounais.

L'axe a été la cible depuis des semaines d'attaques de Boko Haram ciblant notamment des bus de voyageurs, du fait de sa proximité avec le Nigeria.

Autrefois lieu de villégiature d'Occidentaux attirés par son parc naturel et sa faune, Waza est désormais désertée par les Européens.

AFP

Ses derniers articles: CAN-Féminine 2016: le Nigeria douche les espoirs des Lionnes du Cameroun  L'Algérie déplore la faiblesse du commerce interafricain  Génocide: la peine du premier Rwandais condamné en France confirmée en appel 

combats

AFP

Libye: violents combats entre milices rivales

Libye: violents combats entre milices rivales

AFP

Ouganda: le bilan des combats dans l'ouest monte

Ouganda: le bilan des combats dans l'ouest monte

AFP

Ouganda: au moins 55 morts dans des combats dans l'ouest

Ouganda: au moins 55 morts dans des combats dans l'ouest

haram

AFP

Cameroun: six militaires tués dans une attaque de Boko Haram

Cameroun: six militaires tués dans une attaque de Boko Haram

AFP

Recul de Boko Haram et de l'EI: moins de morts en 2015

Recul de Boko Haram et de l'EI: moins de morts en 2015

AFP

Nigeria: Boko Haram promet de poursuivre "la guerre" sous Trump

Nigeria: Boko Haram promet de poursuivre "la guerre" sous Trump

l'armée

AFP

Nigeria: l'armée libère une lycéenne de Chibok enlevée par Boko Haram

Nigeria: l'armée libère une lycéenne de Chibok enlevée par Boko Haram

AFP

Égypte: frappes aériennes de l'armée après un attentat meurtrier

Égypte: frappes aériennes de l'armée après un attentat meurtrier

AFP

RD Congo: dix morts dans des combats entre l'armée et de présumés rebelles ougandais

RD Congo: dix morts dans des combats entre l'armée et de présumés rebelles ougandais