mis à jour le

Tchad: l'ex-président Hissène Habré renvoyé devant un tribunal spécial

L'ex-président tchadien Hissène Habré, en détention préventive au Sénégal où il s'était réfugié après sa chute en 1990, a été renvoyé devant un tribunal spécial pour "crime contre l'humanité, crimes de guerre et crime de torture", a indiqué vendredi la juridiction.

Le tribunal spécial, créé par le Sénégal et l'Union africaine (UA) pour juger M. Habré, a "rendu ce jour 13 février 2015" une ordonnance qui "renvoie l'inculpé Hissène Habré" devant une cour d'assises spéciale "pour y être jugé pour crime contre l'humanité, crimes de guerre et crime de torture", a affirmé cette juridiction dans un communiqué transmis à l'AFP. La date du procès n'a pas été précisée.

Le tribunal spécial a suivi le réquisitoire du parquet spécial qui avait demandé le 5 février un renvoi de M. Habré devant une cour d'assises, pour qu'il y soit jugé des mêmes chefs d'accusation.

Hissène Habré, né en 1942, a été au pouvoir de 1982 jusqu'à son renversement en 1990 par l'actuel chef de l'Etat Idriss Déby Itno.

Il s'était ensuite réfugié au Sénégal, où il bénéficia pendant plus de 20 ans de la bienveillance des autorités sénégalaises avant d'être finalement arrêté.

Hissène Habré est accusé, selon l'organisation de défense des droits de l'homme, Human Rights Watch (HRW) de milliers d'assassinats politiques et de l'usage systématique de la torture pendant son régime. 

Son arrestation a été saluée par les défenseurs de ses victimes présumées.

"Après avoir enduré tant de souffrances, les victimes de Habré se rapprochent de plus en plus de la justice pour laquelle elles se battent depuis tant d'années", a exulté Jacqueline Moudeïna, avocate principale des victimes et présidente de l'Association Tchadienne pour la Promotion et les Défense des Droits de l'Homme (ATPDH), citée dans le communiqué de HRW.

Selon elle, "traduire Hissène Habré devant une juridiction est une immense victoire pour la justice"

"Cela fait plus de deux décennies que j'attends de voir Hissène Habré traduit en justice", a de son côté déclaré Clément Abaïfouta, président de l'Association des Victimes des Crimes du Régime de Hissène Habré (AVCRHH).

La mise en accusation de l'ex-président tchadien, longtemps bloquée pendant les années de pouvoir du président Abdoulaye Wade (2000-2012) a été accélérée après l'élection en mars 2012 de Macky Sall.

Le procès de l'ex-président tchadien "devrait commencer en mai ou juin au Sénégal", selon le même communiqué.

 

 

AFP

Ses derniers articles: Maroc: fin de cavale pour le leader de la contestation dans le Rif  Le centre nucléaire de Kinshasa se meurt sous bonne garde  Côte d'Ivoire/mutinerie: un proche de Guillaume Soro de nouveau entendu 

tribunal

AFP

Nigeria: un tribunal ordonne la libération d'un leader chiite

Nigeria: un tribunal ordonne la libération d'un leader chiite

AFP

Kenya: l'aristocrate et le tribunal devant 100 mystérieux kilos de cocaïne

Kenya: l'aristocrate et le tribunal devant 100 mystérieux kilos de cocaïne

AFP

Kenya: l'examen anal pour déterminer l'homosexualité est légal, selon un tribunal

Kenya: l'examen anal pour déterminer l'homosexualité est légal, selon un tribunal