mis à jour le

Tchad: première attaque de Boko Haram, 5 morts

Des combattants islamistes de Boko Haram, utilisant des bateaux pour traverser le lac Tchad à partir du Nigeria, ont attaqué vendredi pour la première fois le Tchad, faisant 5 morts à Ngouboua, sur la rive tchadienne au nord du lac, a appris l'AFP de source sécuritaire. 

Les éléments de Boko Haram sont arrivés à bord de grandes pirogues à moteur depuis la localité nigériane de Baga sur le lac, et ont attaqué aux environs de trois heures du matin (02H00 GMT) le village et un camp militaire. Quatre civils - dont le chef de canton de Ngouboua - et un militaire ont été tués pendant l'assaut qui a été repoussé, a précisé cette source.

Les deux tiers du village ont été incendiés. L'aviation tchadienne est ensuite entrée "en action" et a détruit toutes les embarcations des assaillants. 

Le village de Ngouboua, situé sur une presqu'île à 18 km de la frontière, fait face à Baga. Il accueille plus de 7.000 réfugiés nigérians qui avaient pour la plupart fui les attaques de Boko Haram au Nigeria depuis début janvier, notamment l'attaque très meurtrière contre Baga. Traversant le lac en pirogue, des milliers de civils se sont ainsi éparpillés sur des dizaines d'îlots tchadiens.

"Nous n'avons pas encore beaucoup de détails, les autorités (tchadiennes) sont en train d'arriver sur place", à déclaré à l'AFP le représentant adjoint du Haut commissariat aux réfugiés (HCR), Mamadou Dian Balde, joint au téléphone.

Il s'agit de la première attaque du groupe islamiste nigérian sur le sol tchadien, depuis que le Tchad a commencé à déployer le 16 janvier des troupes au Cameroun et au Niger, aux frontières avec le Nigeria. 

Le 3 février, l'armée tchadienne a lancé une grande offensive terrestre au Nigeria à partir de Fotokol au Cameroun voisin, reprenant aux islamistes après de durs combats la localité nigériane frontalière de Gamboru.

Mais dès le lendemain, Boko Haram menait une contre-attaque meurtrière à Fotokol, tuant treize militaires tchadiens, six soldats camerounais et 81 civils, selon Yaoundé.

Les islamistes ont également lancé la semaine dernière de premières attaques meurtrières au Niger, où 109 combattants de Boko Haram, quatre militaires et un civil ont été tués dans le sud, près de la frontière avec le Nigeria. Ce bilan officiel pourrait être en fait plus lourd, selon des observateurs.

Les pays du bassin du lac Tchad (Tchad, Niger, Nigeria, Cameroun et Bénin) se sont mis d'accord pour mobiliser 8.700 hommes dans la force multinationale de lutte contre le groupe islamiste. 

AFP

Ses derniers articles: Burkina: 4.000 morts du paludisme dont 3.000 enfants en 2016  Kenya: l'écrivaine Kuki Gallmann blessée par balle  Centrafrique: négociations sans précédent en vue du désarmement des milices 

attaque

AFP

Attaque meurtrière contre l'armée au Mali, des "terroristes" neutralisés

Attaque meurtrière contre l'armée au Mali, des "terroristes" neutralisés

AFP

Huit policiers tués dans une attaque dans l'est de la Tanzanie

Huit policiers tués dans une attaque dans l'est de la Tanzanie

AFP

Attaque d'un convoi de prisonniers au Tchad: quatre militaires arrêtés

Attaque d'un convoi de prisonniers au Tchad: quatre militaires arrêtés

morts

AFP

Burkina: 4.000 morts du paludisme dont 3.000 enfants en 2016

Burkina: 4.000 morts du paludisme dont 3.000 enfants en 2016

AFP

Nigeria: 7 morts électrocutés lors de la transmission d'un match de foot

Nigeria: 7 morts électrocutés lors de la transmission d'un match de foot

AFP

Epidémie de méningite au Nigeria: le bilan grimpe

Epidémie de méningite au Nigeria: le bilan grimpe