SlateAfrique

mis à jour le

Les femmes maquillées sont-elles plus compétentes?

La culture des apparences, cela ne date pas d’aujourd’hui. Mais il suffit de jeter un coup d’œil sur les panneaux publicitaires pour voir que cela dure. Et ce n’est pas la dernière étude révélée par le New-York Times qui ira contredire cette tendance. Elle révèle que les femmes qui se maquillent sont perçues comme plus sympathiques, plus compétentes et plus fiables.

Cette étude a été commandée par Procter & Gamble, le géant américain des cosmétiques et de l'hygiène, rapporte le quotidien. Toutefois des scientifiques reconnus et indépendants, comme Nancy Etcoff, professeure de psychologie à l'université Harvard ont participé à cette étude.

Elle tient en une question-clé: les femmes maquillées paraissent-elles plus compétentes?

Pour y répondre, 25 femmes de toutes origines ont été prises en photo à quatre reprises: sans maquillage, puis avec un maquillage «naturel», «professionnel» et «glamour». 

Tout au long de l’expérience, ces dernières ne devaient pas se regarder afin de ne pas biaiser les résultats. En effet, si elles ont déjà une mauvaise image d’elle-même, les hommes le sentiront.

Ensuite, 149 adultes, dont 61 hommes, ont regardé chaque photo pendant 250 millisecondes. 119 autres, dont 30 hommes, ont ensuite contemplé les mêmes photos aussi longtemps qu'ils le souhaitaient. Dans les deux cas, les observateurs ont observé que les femmes maquillées semblaient plus compétentes. Le contraste entre la peau et les yeux serait gage de sérieux et de professionnalisme.

Les observateurs qui ont pu passer le temps qu'ils voulaient devant chaque visage ont été moins séduits par le maquillage «glamour». Ils jugent ces femmes moins fiables que celles sans maquillage. Mais leur compétence n’est pas remise en cause.

En fait, l’étude ne révèle rien, elle confirme une idée commune: l’habit fait le moine. Si la personne est agréable à regarder, les relations humaines deviennent parfois plus facile… Un autre critère apparaitra peut-être sur les feuilles d’évaluation de nos recruteurs. Le contour des yeux, le teint et la couleur du rouge à lèvre comptent  dans la balance.

Et les hommes? Quels apparats jouent dans leurs balances le jour de l’entretien? Une telle étude pourrait-elle être faite?

Lu sur The New York Times

A lire aussi

L'arme de séduction massive des Sénégalaises

Les mille et une coiffures des Africaines

La dépigmentation a la peau dure

 Le mystère capillaire de Chantal Biya

Ces premières dames qui creusent la tombe de leur mari

Premières dames blanches d’Afrique noire