mis à jour le

Naufrage de migrants: au moins 200 disparus en Méditerranée

Pendant que 29 migrants mouraient de froid en pleine tempête dimanche au large de la Libye, au moins 200 autres partis en même temps ont disparu en mer, selon le récit de neuf survivants arrivés mercredi matin sur l'île italienne de Lampedusa.

"Ils sont neuf, sains et saufs après quatre jours en mer. Les 203 autres ont été engloutis par les flots", a annoncé sur Twitter Carlotta Sami, porte-parole en Italie du Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), évoquant une "tragédie énorme et horrible".

Et le bilan "pourrait encore augmenter si la disparition d'un quatrième bateau était confirmée", a déclaré dans un communiqué Laurens Jolles, délégué du HCR pour l'Europe du Sud.

Selon les éléments recueillis par le HCR, quatre bateaux pneumatiques sont partis en même temps samedi d'une plage de Libye, chargés chacun d'une centaine de migrants venus d'Afrique sub-saharienne, essentiellement des hommes mais aussi des adolescents.

Les conditions climatiques étaient pourtant dantesques dans cette zone pendant le week-end: les gardes-côtes italiens ont évoqué des vagues de huit mètres et des vents de 120 km/h.

Le premier bateau a réussi à appeler au secours dimanche en début d'après-midi. Deux petites vedettes des gardes-côtes de Lampedusa sont parties les chercher, mais sept migrants étaient morts de froid à leur arrivée et 22 ont succombé pendant l'interminable trajet vers le port.

Mercredi matin, les gardes-côtes ont déposé neuf nouveaux survivants à Lampedusa. Deux d'entre eux se trouvaient sur le deuxième bateau et sept sur le troisième. Les dates et circonstances ne sont pas encore établies, mais leur récit est clair sur un point: tous leurs compagnons de voyage, soit 203 personnes, se sont noyés.

Et personne n'a de nouvelles du quatrième bateau. "Nous espérons encore qu'il n'ait pas réussi à partir, ou qu'il ait fait demi-tour", a déclaré à l'AFP Barbara Molinaro, une porte-parole du HCR à Rome, mais l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) était plus pessimiste.

- 'Profonde douleur' -

Après une année 2014 marquée par plus de 3.200 décès en Méditerranée, cette nouvelle tragédie confirme selon l'OIM un début d'année dramatique puisque 44 migrants avaient déjà trouvé la mort et 42 autres disparu au large de la Libye, de l'Italie, de Malte, de l'Espagne et de la Turquie depuis janvier.

En effet, l'hiver ne dissuade pas les migrants. Selon le ministère italien de l'Intérieur, 3.528 migrants sont encore arrivés en janvier, près de 40% de plus qu'en janvier 2014, une année record avec un total de plus de 170.000 arrivées.

"Cela confirme que l'afflux de réfugiés n'était pas dû à Mare Nostrum", assurait mardi Flavio Di Giacomo, porte-parole de l'OIM, en rappelant que les départs dépendaient surtout de la situation dramatique dans les pays d'origine des migrants, en particulier la Syrie.

Faute de soutien européen, l'Italie a en effet progressivement mis fin depuis novembre à sa vaste opération de secours engagée un an plus tôt, qui a cédé la place à une opération nettement moins ambitieuse de contrôle des frontières baptisée Triton, sous l'égide de l'agence européenne Frontex.

Mardi soir, le ministre italien de l'Intérieur, Angelino Alfano, a exprimé sa "profonde douleur" pour les 29 migrants morts de froid et exprimé sa colère contre les passeurs "criminels, assassins" qui les ont fait partir dans de telles conditions.

Même si certains de ces migrants auraient pu être sauvés s'ils avaient été secourus par l'un des navires militaires mieux équipés qui patrouillaient dans le cadre de Mare Nostrum, M. Alfano a rappelé que même pendant l'opération, il y avait eu des centaines de morts.

"Maintenant, l'Europe doit faire un pas de plus", a ajouté M. Alfano, tandis que le ministre des Affaires étrangères, Paulo Gentiloni, expliquait à New York que Triton était "un début, mais pas suffisant".

"L'opération Triton n'a pas pour mandat principal de sauver des vies humaines, et ne peut donc pas être la réponse à un besoin urgent", a répliqué M. Jolles, alors que les organisations spécialisées s'attendent à de nouvelles arrivées massives sur les côtes italiennes.

AFP

Ses derniers articles: CAN: la RDC surprend le Maroc et prend les commandes  CAN: la Côte d'Ivoire cale, la RD Congo en profite  CAN: la Côte d'Ivoire piétine face au Togo 

Méditérranée

AFP

Migrants: Cinq morts en Méditerranée mais des milliers de sauvés

Migrants: Cinq morts en Méditerranée mais des milliers de sauvés

Pétrole

Question pétrole, la Méditerranée ne sait pas sur quel pied danser

Question pétrole, la Méditerranée ne sait pas sur quel pied danser

AFP

Le HCR redoute jusqu'

Le HCR redoute jusqu'

naufrage

AFP

Ouganda: une trentaine de morts dans un naufrage sur le lac Albert

Ouganda: une trentaine de morts dans un naufrage sur le lac Albert

AFP

Ouganda: dix mort dans un naufrage sur le lac Albert

Ouganda: dix mort dans un naufrage sur le lac Albert

AFP

Environ 6.055 migrants secourus en mer et 9 morts, 3 ans après le naufrage de Lampedusa

Environ 6.055 migrants secourus en mer et 9 morts, 3 ans après le naufrage de Lampedusa