mis à jour le

Maroc: un responsable islamiste condamné pour un poème jugé diffamatoire

Un responsable d'Al Adl wal Ihsane (AWI, "Justice et Bienfaisance"), mouvance islamiste interdite mais tolérée au Maroc, a été condamné à Fès (centre) pour "diffamation" en raison du contenu d'un poème, a-t-on appris vendredi auprès d'un dirigeant d'AWI.

Mounir Regragui, membre d'une des principales instances de la mouvance, a été condamné jeudi par une cour d'appel à un mois de prison avec sursis et 60.000 dirhams (5.500 euros) d'amende, a indiqué à l'AFP le vice-président d'AWI, Fathallah Arsalane. Ce jugement confirme celui rendu en première instance, a-t-on précisé de même source.

M. Regragui avait publié en 2011 un poème en solidarité avec sept membres de sa mouvance poursuivis par un avocat, ancien membre d'AWI, qui les accusait d'"enlèvement et séquestration". 

L'avocat avait porté plainte contre M. Regragui pour "diffamation", lui reprochant le contenu de ce poème, notamment des passages où il était qualifié "d'indicateur" des service de sécurité. 

Il s'agit d'un "procès sur la liberté d'expression et la création", a de son côté affirmé M. Arsalane, annonçant que la défense allait se pourvoir en cassation.

Selon lui, Mounir Regragui a déjà été innocenté dans cette affaire au terme d'une première procédure portée devant la cour de cassation.

Interdite mais tolérée, Al Adl wal Ihsane ne reconnaît pas le statut de commandeur des croyants du roi, une des principales divergences avec le parti islamiste Justice et développement (PJD) de l'actuel chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane.

La mouvance a été une des principales composantes du mouvement pro-réformes du 20-Février, né durant le Printemps arabe. Elle avait toutefois annoncé son retrait des cortèges peu de temps après l'arrivée au gouvernement du PJD, vainqueur historique des législatives de fin 2011.

 

AFP

Ses derniers articles: En Algérie, un scrutin local largement boudé  Esclavage en Libye: "tout le monde savait", dénoncent ONG et analystes  Nigeria: un ancien vice-président quitte le parti au pouvoir 

Islamiste

AFP

Boko Haram, de la secte islamiste au groupe armé

Boko Haram, de la secte islamiste au groupe armé

AFP

Mali: hommage aux victimes de l'attentat islamiste près de Bamako

Mali: hommage aux victimes de l'attentat islamiste près de Bamako

AFP

Tunisie: un parti islamiste radical appelle

Tunisie: un parti islamiste radical appelle

juge

AFP

Ethiopie: un ancien proche de Mengistu jugé aux Pays-Bas

Ethiopie: un ancien proche de Mengistu jugé aux Pays-Bas

AFP

Ethiopie: un ancien proche de Mengistu jugé aux Pays-Bas

Ethiopie: un ancien proche de Mengistu jugé aux Pays-Bas

AFP

Le Soudan gracie un défenseur des droits de l'Homme jugé pour espionnage

Le Soudan gracie un défenseur des droits de l'Homme jugé pour espionnage