mis à jour le

Egypte: Al-Azhar appelle

Al-Azhar, l'une des plus prestigieuses institutions de l'islam sunnite basée en Egypte, a appelé à "tuer et crucifier" les "terroristes" du groupe Etat islamique (EI), après l'exécution mardi d'un pilote jordanien brûlé vif par cette organisation jihadiste.

L'EI, qui sévit en Irak et en Syrie, a diffusé mardi une vidéo présentée comme l'exécution du pilote de guerre jordanien, capturé en décembre et brûlé vif dans une cage, un acte qui a provoqué l'indignation de la communauté internationale.

Le grand Imam d'Al-Azhar, cheikh Ahmed al-Tayeb, a "vivement condamné (...) cet acte terroriste lâche, qui nécessite la punition prévue dans le Coran pour ces agresseurs corrompus qui combattent Dieu et son prophète: la mort, la crucifixion ou l'amputation de leurs mains et de leurs pieds" d'après un communiqué d'Al-Azhar rendu public dans la nuit de mardi à mercredi.

La Jordanie a pendu mercredi deux jihadistes irakiens dont une femme condamnés à mort depuis des années après avoir promis de venger l'exécution de son pilote.

AFP

Ses derniers articles: Mali: plusieurs personnalités civiles inculpées et écrouées pour tentative de coup d'Etat (avocats)  Castex rencontre Déby au Tchad avant un réveillon avec les troupes françaises  Castex rencontre Déby au Tchad avant un réveillon avec les troupes françaises 

Al-Azhar

AFP

Egypte: Al-Azhar a voulu "montrer le véritable islam"

Egypte: Al-Azhar a voulu "montrer le véritable islam"

Nouvelles du Caire

Le casse-tête des otages du Sinaï

Le casse-tête des otages du Sinaï

Egypte

A la découverte de la Renaissance arabe

A la découverte de la Renaissance arabe

terroristes

AFP

Togo: Gnassingbé félicite les forces de sécurité pour avoir démantelé des cellules terroristes

Togo: Gnassingbé félicite les forces de sécurité pour avoir démantelé des cellules terroristes

AFP

Burkina: des exercices de simulation d'attaques terroristes

Burkina: des exercices de simulation d'attaques terroristes

AFP

Tunisie: "ni terroristes ni casseurs", des manifestants du sud ne "lâchent rien"

Tunisie: "ni terroristes ni casseurs", des manifestants du sud ne "lâchent rien"