mis à jour le

CAN: délivrance pour l'Algérie, désillusion pour le Sénégal

L'Algérie, dos au mur, a arraché sa qualification pour les quarts de finale de la CAN-2015 en dominant le Sénégal (2-0), qui quitte la compétition sur une énorme désillusion après avoir totalement manqué l'ultime rendez-vous du groupe C.

Les Fennecs bouclent la poule à la 2e place et affronteront le vainqueur du groupe D, dimanche dans la capitale de la Guinée Equatoriale. Pour les Lions de la Teranga, victimes du succès à l'arrachée du Ghana face à l'Afrique du Sud (2-1), il s'agit d'un véritable coup de poignard, eux qui attendent de retrouver le Top 8 africain depuis 2006.

Sous pression avant la rencontre et dans la quasi-obligation de l'emporter, l'Algérie a rapidement pris les devants par Riyad Mahrez, seul à la réception d'un long coup franc de Madjid Bougherra (11e), avant de se mettre définitivement à l'abri par Nabil Bentaleb sur une magnifique frappe (82e).

Une délivrance pour les hommes de Christian Gourcuff, considérés comme de sérieux prétendants au titre mais plutôt décevants jusque-là. Arrivée dans cette CAN avec le statut de première nation africaine au classement Fifa (18e), l'Algérie pouvait difficilement rater les quarts de finale et une élimination précoce aurait dilapidé le bel héritage du Mondial-2014 (8e de finale).

Mais les Fennecs ont réagi au bon moment et n'ont finalement pas trop à rougir de leur bilan du 1er tour (2 succès, 1 défaite).

Le Sénégal est en revanche passé par toutes les émotions dans le groupe C (1 victoire, 1 nul, 1 défaite) avant de sortir du tournoi tête basse, comme il en a souvent pris l'habitude ces dernières années.

Il a manqué aux hommes d'Alain Giresse ce réalisme en attaque qui a fait la force des Fennecs, à l'image des deux grosses occasions ratées par Sadio Mané (21e) et Stéphane Badji (45e+1).

Côté algérien, la vista de Yacine Brahimi a fait très mal et Soudani, ardemment réclamé par la presse algérienne et titularisé pour la première fois, a été loin d'être ridicule, décochant notamment un beau tir enroulé en première période (20e). Saphir Taider a également été tout près de doubler la mise, le Sénégal étant épargné par un sauvetage sur sa ligne de Serigne Mbodji (75e).

Déception de ce premier tour chez les Algériens, Sofiane Feghouli s'est lui racheté en lançant Bentaleb sur le 2e but.

Difficile de dire si cette équipe a l'étoffe pour ramener le trophée au pays, 25 ans après son unique sacre. Mais elle a enfin affiché une solidité qui peut lui permettre de rêver.

 

AFP

Ses derniers articles: Le nouveau président ghanéen Nana Akufo-Addo, un avocat libéral et persévérant  Gambie: l'UA condamne le revirement du président Jammeh  Côte d'Ivoire: Ouattara veut une "forte majorité" aux législatives 

désillusion

AFP

La Tunisie, cinq ans après, marque sa révolution entre désillusion et fierté

La Tunisie, cinq ans après, marque sa révolution entre désillusion et fierté

AFP

Tunisie:

Tunisie:

AFP

L'eldorado européen, du rêve

L'eldorado européen, du rêve

Sénégal

AFP

Gambie: le Sénégal condamne le revirement de Jammeh

Gambie: le Sénégal condamne le revirement de Jammeh

AFP

CAN-2017: l'Algérie dans un groupe compliqué avec le Sénégal et la Tunisie

CAN-2017: l'Algérie dans un groupe compliqué avec le Sénégal et la Tunisie

AFP

Le Sénégal et la France renforcent la coopération contre le "terrorisme"

Le Sénégal et la France renforcent la coopération contre le "terrorisme"