mis à jour le

Comores: les populistes musulmans en tête des premiers décomptes

Le décompte des résultats du premier tour des législatives aux Comores se prolongeait lundi à Moroni, au lendemain d'un scrutin tenu dans le calme, confirmant un poussée de Juwa, le parti du populiste musulman et ancien président Ahmed Abdallah Sambi.

"La plupart des candidats de Juwa seront présents au second tour" a indique a l'AFP le ministère de l'intérieur.

La participation a été forte selon des estimations sortie des urnes et lundi la poussée des Sambistes dont l'éventuel retour au pouvoir divise les Comores étaient dans toutes les conversations.

"Il faut un sursaut anti-Juwa", commentait spontanément une électrice, Harimiia Matoiri, croisée dans les rues de Moroni, tandis que des partisans de l'ancien président avaient revêtu le t-shirt vert frappé du sigle or Juwa pour aller au travail.

En fin d'après midi, tous les procès verbaux des 718 bureaux contenus dans des enveloppes brunes étaient arrivées a l'assemblée nationale ou la Commission nationale électorale (Ceni) a entamé le décompte tard dans la nuit de dimanche à lundi, après un dépouillement effectué à la lumière de la bougie dans de nombreux endroits de l'archipel.

Pour expliquer les lenteurs du processus de dépouillement malgré seulement 275.000 inscrits, Ismaël Saadi, chef de la mission des observateurs électoraux comoriens, a explique à l'AFP qu"il a fallu remplir à la bougie des PV. Parfois aussi des scellés manquaient alors il fallait attendre.

Le dépouillement a pris fin vers minuit à Moroni et les gendarmes sont allés chercher les PV. Mais dans l'arrière-pays, la mauvaise qualité des routes a retardé l'acheminement des résultats, selon la même source.

AFP

Ses derniers articles: Scandale après la nomination de Mugabe comme ambassadeur de l'OMS  Crise au Togo: un mort de plus  Rwanda: un comité antitorture de l'ONU interrompt sa visite en raison d'"obstacles" 

musulmans

AFP

Décès de l'ancien leader des Frères musulmans Mehdi Akef

Décès de l'ancien leader des Frères musulmans Mehdi Akef

AFP

Ouganda: la justice accusée de faire des musulmans des "boucs émissaires"

Ouganda: la justice accusée de faire des musulmans des "boucs émissaires"

AFP

Migrants: le président ivoirien pour une mobilisation des pays musulmans

Migrants: le président ivoirien pour une mobilisation des pays musulmans