mis à jour le

CAN: le Congo plus réaliste que le Gabon, est premier du groupe A

Diable ! Le Congo, insolent de réalisme, a pris une belle option pour les quarts de finale en s'emparant de la tête du groupe A (4 points) au détriment du Gabon (1-0), mercredi à Bata.

Grâce à un but de leur capitaine Oniangue, les Diables rouges de Claude Le Roy ont même écrit une page d'histoire dans cette CAN-2015, puisque leur sélection restait sur 13 matches sans la moindre victoire en Coupes d'Afrique (6 nuls, 7 défaites), la dernière remontant à... 1974 !

Le Gabon (3 points) reste bien placé grâce à son succès initial face au Burkina Faso (2-0), mais a pu mesurer la cruauté de ce sport quand l'efficacité devant la cage fait défaut, et quand elle sourit à un adversaire d'un froid réalisme.

"On a fait un match au maximum de notre potentiel, a estimé Le Roy. On savait qu'il fallait couper leurs lignes de passes, le schéma a bien marché et on a eu de la chance sur les occasions des Gabonais, et qu'ils soient maladroits quand le but paraissait ouvert".

Car le Gabon a d'emblée pris les commandes de la rencontre et placé ses attaques, même si le cadre se dérobait pour Bulot (4e), Evouna (19e) et Ndong (25e). Aubameyang cadrait son coup franc, lui, mais sur le gardien (45e+1).

Les Panthères ont cependant semblé payer ces efforts infructueux: elles se sont ensuite assoupi, à l'image d'un Aubameyang quelconque après la pause. Et Madinda, bien placé, a manqué l'égalisation (81e).

"On a manqué un peu de fraîcheur et on n'a pas su mettre du rythme, a regretté "Aubam". On a joué à leur rythme, on est tombé dans leur piège. Personnellement je suis déçu de ma prestation, je n'ai pas été bon ce soir".

Les Congolais, eux, s'étaient promis de mieux démarrer après leur première période apathique contre la Guinée équatoriale (1-1) lors du match d'ouverture de samedi, qui s'expliquait par leurs éreintantes conditions d'arrivée au stade. Or mercredi, ils ont de nouveau été transparents pendant 45 minutes.

Au moins ont-ils parfaitement réussi une autre entame, celle de la seconde période, avec ce but d'Oniangue qui profitait d'un cafouillage dans la surface et d'une absence de la défense gabonaise (48e). Le milieu de Reims aurait pu doubler la mise dans la foulée si sa volée puissante n'avait visé le gardien (54e).

Une 3e journée reste à jouer (Gabon-Guinée équatoriale et Congo-Burkina Faso): de quoi chambouler le classement ?

 

 

AFP

Ses derniers articles: RDC: l'ONU s'attend  L'Ougandais Ongwen, l'enfant-soldat devenu chef sanguinaire  CPI: Dominic Ongwen, ex-chef de la LRA, plaide non coupable 

Congo

AFP

Affrontements dans le centre de la RD Congo : 23 morts

Affrontements dans le centre de la RD Congo : 23 morts

AFP

A Butembo, dans l'Est du Congo : l'étonnant retour des maï-maï

A Butembo, dans l'Est du Congo : l'étonnant retour des maï-maï

AFP

Le président de la RD Congo Joseph Kabila reçu par le pape François

Le président de la RD Congo Joseph Kabila reçu par le pape François