mis à jour le

Mali: les forces de l'ONU détruisent un véhicule rebelle, des morts

Les forces de l'ONU au Mali ont détruit mardi un véhicule des rebelles lors d'une frappe aérienne dans le nord du pays, faisant des morts et des blessés, selon des communiqués de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma)et de la rébellion. 

La Minusma a dit avoir "été contrainte de recourir à la force en réponse à des tirs directs à l'arme lourde sur ses Casques bleus à Tabankort (...) conformément à son mandat qui l'autorise à user de la force pour protéger les populations civiles, son personnel et ses biens en cas d'attaque ou de danger imminent".

"Elle a procédé à des tirs de sommation sur le véhicule d'où provenait l'attaque sur les troupes terrestres de la Minusma positionnées en vue de protéger la population civile de Tabankort. Malgré ces sommations, les tirs ont continué et les hélicoptères d'attaque de la Minusma ont alors réagi, mettant hors d'état de nuire le véhicule", selon la force de l'ONU.

La coordination des Mouvements de l'Azawad a pour sa part affirmé avoir été "la cible de bombardements aériens effectués par l'aviation de la Minusma" qui ont "entraîné des morts et des blessés dans (ses) rangs".

"Cette attaque de la Minusma contre nos éléments a été perpétrée dans un appui direct aux milices fomentées et équipées par l'Etat malien pour pallier à l'effondrement de son armée. Elle met ainsi en lumière son absence de neutralité dans le conflit actuel", accuse la rébellion.

Elle se réfère ainsi aux combats qui opposent depuis la semaine dernière à Tabankort, dans la région de Gao, des groupes rebelles touareg et arabes à d'autres groupes armés, de tendance loyaliste, notamment le Groupe autodéfense touareg Imghad et alliés (Gatia).

Certains de ces groupes sont impliqués dans les pourparlers avec le gouvernement malien lancés en juillet 2014 à Alger et qui doivent reprendre dans les prochains jours.

Le Gatia, créé en août 2014, revendique une place à la table des négociations.

Le nord du Mali est tombé en 2012 sous la coupe de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda, qui en ont été chassés en grande partie par l'opération militaire "Serval", à l'initiative de la France, à laquelle a succédé en août 2014 l'opération "Barkhane", dont le rayon d'action s'étend à l'ensemble de la zone sahélo-saharienne.

Mais la zone a enregistré depuis l'été une recrudescence d'attaques: une d'elle a visé samedi matin le camp de la Minusma à Kidal, où un soldat tchadien a été tué et un autre blessé, selon l'ONU.

 

AFP

Ses derniers articles: Gambie: des troupes ouest-africaines prêtes  CAN: les Gabonais Lemina et Obiang forfait pour le reste de l'épreuve  CAN: le Cameroun accélère, le Gabon au ralenti 

forces

AFP

RD Congo: nouveaux affrontements entre forces de sécurité et une milice

RD Congo: nouveaux affrontements entre forces de sécurité et une milice

AFP

Libye: 13 étrangers libérés de Syrte par les forces gouvernementales

Libye: 13 étrangers libérés de Syrte par les forces gouvernementales

AFP

Libye: les principales forces armées en présence

Libye: les principales forces armées en présence

l'ONU

AFP

Le Sénégal "prend note" des représailles d'Israël après son vote

Le Sénégal "prend note" des représailles d'Israël après son vote

AFP

Colonies israéliennes: l'Egypte accepte le report du vote de l'ONU

Colonies israéliennes: l'Egypte accepte le report du vote de l'ONU

AFP

Soudan du Sud: l'ONU votera vendredi concernant un embargo sur les armes

Soudan du Sud: l'ONU votera vendredi concernant un embargo sur les armes

morts

AFP

Mali: 60 morts dans un attentat contre les groupes signataires de la paix

Mali: 60 morts dans un attentat contre les groupes signataires de la paix

AFP

Mali: attentat suicide contre un camp de groupes armés, 37 morts

Mali: attentat suicide contre un camp de groupes armés, 37 morts

AFP

Nigeria: 50 morts dans un camp de déplacés après une frappe accidentelle de l'armée

Nigeria: 50 morts dans un camp de déplacés après une frappe accidentelle de l'armée