mis à jour le

RDC: des soldats tirent en l'air pour disperser des pilleurs

Des soldats de la garde républicaine congolaise ont tiré en l'air mardi à Kinshasa pour disperser un groupe de pilleurs qui s'en prenaient à un magasin tenu par des Chinois, a constaté un photographe de l'AFP. 

Aux lendemains de violents affrontements entre force de l'ordre et jeunes hostiles au président Joseph Kabila, la police était déployée en force dans plusieurs quartiers du sud de la ville et s'affairait à éteindre des pneus enflammés dans les rues, selon une journaliste de l'AFP.

Dans le "Quartier 1", les policiers ont été visés par des lanceurs de pierre embusqués dont on ne parvenait pas à déterminer le nombre, a indiqué cette journaliste.

Au "rond-point IPN", place toujours très animée de l'ouest de la capitale, les gardes républicains ont tiré plusieurs rafales en l'air, faisant fuir les pilleurs, mais la situation restait très tendue alors que les forces de l'ordre procédaient à plusieurs arrestations vers 11h30 (10h30 GMT). 

Un peu plus tôt, les soldats avaient déjà tiré quelques rafales alors que la rumeur courait que les étudiants du campus voisins s'apprêtaient à rejoindre ceux du sud de la capitale qui avaient manifesté la veille contre le président Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001.

Quatre personnes au moins, dont deux policiers, ont été tuées lundi à Kinshasa, selon un bilan gouvernemental. Mais selon l'opposition et des sources diplomatiques, le nombre de morts pourrait être bien plus élevé. 

Les violences de lundi ont eu lieu dans plusieurs quartiers de la capitale de la République démocratique du Congo, où plusieurs pillages ont également été commis, alors qu'un collectif d'opposants avait appelé la population de la ville à "occuper massivement le Parlement" pour protester contre le projet de loi électorale en cours d'examen.

Le gouvernement a reconnu que ce texte risque d'entraîner un report de la présidentielle de 2016. Ce qui permettrait à M. Kabila, à la tête du pays depuis 2001, de se maintenir au pouvoir au-delà de la fin de son mandat.

La séance plénière consacrée à l'examen de ce texte adopté samedi par les députés s'est ouverte mardi au Sénat, placé sous haute protection policière.

 

 

AFP

Ses derniers articles: L'Angola vote pour choisir un successeur au président dos Santos  L'Angola vote pour choisir un successeur au président dos Santos  Niger: 1 an de prison pour 3 policiers après des violences sur un étudiant 

Kinshasa

AFP

Kinshasa capte de nouveau RFI après neuf mois de coupure

Kinshasa capte de nouveau RFI après neuf mois de coupure

AFP

"Ville morte" en RD Congo: Kinshasa au ralenti

"Ville morte" en RD Congo: Kinshasa au ralenti

AFP

"Ville morte" en RD Congo: Kinshasa au ralenti, restrictions sur les réseaux sociaux

"Ville morte" en RD Congo: Kinshasa au ralenti, restrictions sur les réseaux sociaux

soldats

AFP

Mali: neuf enfants soldats remis

Mali: neuf enfants soldats remis

AFP

Somalie: l'armée ougandaise annonce avoir perdu 12 soldats dimanche

Somalie: l'armée ougandaise annonce avoir perdu 12 soldats dimanche

AFP

Mali: huit soldats maliens tués dans l'attaque du 9 juillet

Mali: huit soldats maliens tués dans l'attaque du 9 juillet