mis à jour le

Ouganda: le rebelle de la LRA Ongwen remis

Dominic Ongwen, l'un des principaux chefs de la sanguinaire rébellion ougandaise de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA), a été remis à la Centrafrique en vue de son transfert à la Cour pénale internationale de La Haye, a déclaré samedi l'armée ougandaise.

M. Ongwen s'est rendu la semaine dernière en Centrafrique, portant un coup sévère à l'Armée de résistance du Seigneur commandée par Joseph Kony qui séme la terreur depuis une trentaine d'années dans plusieurs pays d'Afrique centrale.

Il est recherché depuis près de dix ans par la CPI pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre. Les Etats-Unis offraient 5 millions de dollars pour sa capture.

Selon le porte-parole de l'armée ougandaise, Paddy Ankunda, le rebelle "a été mis dans un avion pour Bangui pour la suite des opérations" et doit ensuite être envoyé à La Haye.

Sa remise au tribunal marquera la fin d'une série de transferts depuis sa reddition à des forces spéciales américaines qui traquent la LRA en Centrafrique. Il a ensuite été remis à l'armée ougandaise, qui commande une force régionale de l'Union africaine anti-LRA, puis aux soldats de l'UA, et enfin au gouvernement centrafricain.

Les autorités ougandaises ont précisé que le stade final du transfert s'était déroulé en présence d'un diplomate américain mais elles n'ont pas pu dire si le rebelle était toujours à Bangui ou déjà à bord d'un avion pour La Haye.

Créée aux alentours de 1987, la LRA opérait alors dans le nord de l'Ouganda, où elle a multiplié les exactions - enlèvements d'enfants transformés en soldats et en esclaves, mutilations et massacres de civils. Elle en a été chassée au milieu des années 2000 par l'armée ougandaise, avant de s'éparpiller dans les forêts équatoriales des pays alentour, dont la Centrafrique. 

Ongwen est lui-même un ancien enfant soldat. 

Selon l'ONU, la rébellion a, depuis sa création, tué plus de 100.000 personnes en Afrique centrale et enlevé plus de 60.000 enfants.

Joseph Kony reste le dernier dirigeant de la milice toujours en liberté, selon l'armée ougandaise. La LRA ne compterait plus qu'environ 150 hommes.

AFP

Ses derniers articles: France-Nigeria: "Très, très difficile" d'être footballeuse en Afrique, souligne Ordega  Centrafrique: deux journalistes de l'AFP violemment interpellés  CAN-2019: le Mali évite la suspension et sera emmené par Maréga 

Centrafrique

AFP

L'accord de paix en Centrafrique "n'accorde pas l'amnistie" selon la Présidence

L'accord de paix en Centrafrique "n'accorde pas l'amnistie" selon la Présidence

AFP

Le président de la Centrafrique optimiste quant

Le président de la Centrafrique optimiste quant

AFP

Un diplomate sénégalais nouvel émissaire de l'ONU en Centrafrique

Un diplomate sénégalais nouvel émissaire de l'ONU en Centrafrique

CPI

AFP

Pour l'opposition, le Soudan doit "immédiatement" rejoindre la CPI

Pour l'opposition, le Soudan doit "immédiatement" rejoindre la CPI

AFP

Quatre questions sur le président soudanais déchu el-Béchir et la CPI

Quatre questions sur le président soudanais déchu el-Béchir et la CPI

AFP

Centrafrique: les ex-chefs de milice Ngaïssona et Yekatom comparaîtront ensemble

Centrafrique: les ex-chefs de milice Ngaïssona et Yekatom comparaîtront ensemble

LRA

AFP

L'Ougandais Ongwen, "victime" de la LRA avant d'être chef de guerre (avocat)

L'Ougandais Ongwen, "victime" de la LRA avant d'être chef de guerre (avocat)

AFP

L'Ougandais Ongwen, "victime" de la LRA avant d'être chef de guerre

L'Ougandais Ongwen, "victime" de la LRA avant d'être chef de guerre

AFP

Patrick Kidega, ancien rebelle de la LRA témoigne sur son passé de milicien

Patrick Kidega, ancien rebelle de la LRA témoigne sur son passé de milicien