mis à jour le

Charlie Hebdo persiste avec Mahomet en Une, mise en garde au Caire

Charlie Hebdo a décidé de tenir tête aux terroristes en dessinant à nouveau en Une de son prochain numéro le prophète Mahomet qui proclame "Je suis Charlie", s'attirant une mise en garde des autorités musulmanes en Egypte.

Cible des islamistes justement pour avoir caricaturé Mahomet, Charlie Hebdo a choisi pour son numéro qui paraît mercredi, une semaine après les attentats, de publier un dessin du prophète qui porte une pancarte "Je suis Charlie", slogan mondial des manifestants contre le terrorisme et pour la liberté d'expression.

Au-dessus de ce croquis de Luz, le journal titre: "Tout est pardonné", une parole d'apaisement qui tranche avec la veine souvent féroce du journal, après les deux attentats  qui ont tué 17 personnes dont les dessinateurs Cabu, Charb, Wolinski, Tignous et Honoré. Mahomet en blanc se détache sur fond vert, la couleur de l'islam.

Ce dessin de Une, reproduit mardi par des publications et sites du monde entier, n'a en revanche pas été montré par les grands médias dans les pays arabes, ainsi que certains médias en Afrique et en Asie, en raison de l'interdit de l'islam de la représentation de Mahomet.

En France, anticipant des réactions hostiles à cette nouvelle caricature du prophète, les responsables de l'islam de France ont appelé mardi au calme une opinion musulmane sous tension.

Il faut "garder son calme en évitant les réactions émotives ou incongrues incompatibles" avec la "dignité" et la "réserve", tout "en respectant la liberté d'opinion", ont souligné dans un communiqué le Conseil français du culte musulman (CFCM), institution représentative de la première communauté musulmane d'Europe, et l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), proche des Frères musulmans.

A l'étranger, cette couverture a déclenché la colère de l'autorité musulmane égyptienne qui a "mis en garde" contre ce dessin, y voyant "une provocation injustifiée pour les sentiments d'1,5 milliard de musulmans à travers le monde".

"Nous dénonçons la violence et respectons la liberté d'opinion. Mais l'autre partie doit comprendre que nous aimons le prophète Mahomet", a expliqué Ibrahim Negm, le conseiller du Mufti de la république égyptienne.

Ce numéro dit "des survivants" sera tiré à trois millions d'exemplaires, contre 60.000 habituellement, et vendu dans 25 pays. 

L'avocat du journal, Richard Malka avait rappelé lundi après-midi que les dessins de Mahomet et des autorités religieuses étaient habituels dans le journal depuis des années.

"Dans chaque numéro de Charlie Hebdo depuis 22 ans, il n'y en a pas un où il n'y ait pas de caricatures du Pape, de Jésus, de curés, ou de rabbins, d'imams et de Mahomet". "L'étonnant serait qu'il n'y ait pas" de dessins de Mahomet dans ce numéro, avait-il dit. 

"On ne cédera rien, sinon tout ça n'aura pas eu de sens. L'état d'esprit +Je suis Charlie+" cela veut dire aussi le "droit au blasphème", avait averti Me Malka. Il a également déclaré que Charlie Hebdo n'est "pas un journal violent mais irrévérencieux, qui porte le rire" et réfuté avec virulence toute accusation d'islamophobie.

- Trois millions d'exemplaires -

Le tirage de mercredi a été porté à trois millions d'exemplaires au vu de l'avalanche de demandes en France et à l'étranger, a expliqué Patrick André, directeur général des MLP (Messageries lyonnaises de presse), le distributeur du journal.

Les MLP enregistrent des commandes émanant d'organismes les plus divers, qui réclament parfois des milliers de copies : des maires qui veulent les offrir à leurs administrés, des entreprises pour leurs salariés, des théâtres pour les spectateurs...

A l'export, où Charlie Hebdo ne vendait que 4.000 exemplaires, le MLP prévoient d'en expédier 300.000, a raconté M. André. 

Outre les pays qui reçoivent Charlie Hebdo habituellement (Suisse, Belgique, Canada, Slovaquie, Pays-Bas, Norvège, Grande-Bretagne, Ile Maurice, USA, Espagne), de nouveaux pays en ont commandé des exemplaires, comme la République Tchèque, la Grèce, la Hongrie, l'Allemagne, l'Autriche, la Suède, le Liban, la République dominicaine, le Cameroun, le Chili et Singapour, et des demandes proviennent aussi d'Australie et d'Inde, ont précisé les MLP.

Pour le premier million d'exemplaires, toute la recette ira au journal, le réseau de distribution ayant accepté de travailler gratuitement. 

En février 2006, Charlie Hebdo, avait comme plusieurs journaux européens repris 12 caricatures de Mahomet publiées par le quotidien danois Jyllands-Posten, au nom de la liberté de la presse, des dessins avaient suscité des manifestations violentes dans le monde musulman. Charlie Hebdo, qui depuis a régulièrement continué à caricaturer Mahomet, était devenu l'objet de menaces récurrentes de groupes islamistes.

AFP

Ses derniers articles: Climat: au Sahel, trois fois plus de tempêtes extrêmes en 35 ans  Les journalistes du Maghreb "sous haute tension", selon RSF  Jean Pigozzi, collectionneur possédé par l'Afrique 

Caire

AFP

Egypte: deux statues pharaoniques découvertes près du Caire

Egypte: deux statues pharaoniques découvertes près du Caire

AFP

Merkel au Caire pour discuter de la crise libyenne

Merkel au Caire pour discuter de la crise libyenne

AFP

Merkel au Caire pour un sommet sur la Libye

Merkel au Caire pour un sommet sur la Libye

garde

AFP

Elections au Kenya: le président met en garde les fauteurs de troubles

Elections au Kenya: le président met en garde les fauteurs de troubles

AFP

Experts de l'ONU tués en RDC: un suspect en garde

Experts de l'ONU tués en RDC: un suspect en garde

AFP

Soudan: Béchir met en garde après de nouveaux appels

Soudan: Béchir met en garde après de nouveaux appels

Mahomet

renouveau

Ça changerait quoi si une femme dirigeait la Libye?

Ça changerait quoi si une femme dirigeait la Libye?

La rédaction

Lesley Hazleton, cette britannique passionnée par l’Islam et Mahomet

Lesley Hazleton, cette britannique passionnée par l’Islam et Mahomet

satarbf

Mahomet est mort , vive le nouveau Mahomet ( I et II )

Mahomet est mort , vive le nouveau Mahomet ( I et II )